Un millier d’étudiants kinés dans les rues de Paris pour obtenir un Master

logo AFP

Environ un millier d’étudiants en kinésithérapie, soutenus par une quinzaine d’organisations représentant la profession, ont manifesté mercredi à Paris pour demander la revalorisation de leur diplôme au niveau Master (bac +5) et une refonte complète de leur formation, a constaté une journaliste de l’AFP.

« Pour votre santé, les kinés réclament le Master à l’université », « nous ne serons pas les cancres de l’Europe », pouvait-on lire sur les banderoles du cortège, parti vers 14H00 de la gare Montparnasse en direction de l’Assemblée nationale, où une délégation devait être reçue par la commission des affaires sociales et plusieurs députés socialistes. Une seconde délégation avait rendez-vous au ministère de la Santé.

Aux côtés des étudiants défilaient aussi des représentants CGT, FO et CFDT. Les trois syndicats ont déposé un préavis de grève qui ne concerne qu’une minorité de kinés hospitaliers, 80% des 80.000 kinés français étant des libéraux.

Inadapté, trop dense, non reconnu à l’international: « Le programme de formation des kinés n’a pas été réformé depuis 25 ans », souligne Améliane Michon, présidente de la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (Fnek), à l’origine de la manifestation.

« On demande une suppression du concours privé, avec la généralisation de la première année commune aux études de santé, quatre années de formation spécifique en institut avec un conventionnement universitaire et un diplôme de niveau Master », explique-t-elle.

Accessible sur concours après un an de prépa privée ou d’année universitaire en faculté de médecine (dans la majorité des cas) ou plus rarement en faculté de sport (Staps), la formation spécifique des kinés s’effectue actuellement en trois ans dans des instituts habilités.

Mais, selon la Fnek, avec « plus de 40 heures d’enseignement par semaine », la formation correspond à « plus de 5 années universitaires condensées en 3 ans ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.