enfant et smartphone

© whitelook – Fotolia.com

On avait déjà reproché aux smartphones de bloquer le développement du cerveau des adolescents. Une étude du ministère de l’Education japonais les accuse désormais d’être, en cas d’utilisation intensive, des facteurs d’échec scolaire. Ce qui semble effectivement cohérent.

A 11 ans, un écolier passant 30 minutes par jour sur son smartphone obtient 12 à 14 points de plus sur sa moyenne en langue japonais et maths que son camarade utilisant son téléphone 4h et plus, selon cette étude.

Au Japon, 15 % des élèves passent, à partir de la dernière année de primaire, plus d’1h par jour sur leur téléphone. En primaire, 4 % l’utilisent plus de 4h quotidiennement, et 11 % au collège.

Ces résultats recoupent ceux d’une étude américaine publiée en octobre, démontrant une baisse des résultats scolaires des enfants exposés aux écrans dès 30 minutes d’utilisation quotidiennes. Une baisse qui s’amplifiait à partir de 2h d’exposition quotidiennes, et s’aggravait encore une fois passé le palier de 4h. Mais le phénomène est encore plus préoccupant outre-Atlantique, où les jeunes passent en moyenne 8h par jour devant leurs divers écrans (smartphones, tablettes, ordinateurs…)