letters-66951_1280L’ECAM Lyon, école d’ingénieurs d’arts et métiers, membre de la CGE, inscrit pour la première fois cette année l’orthographe dans les compétences obligatoires à acquérir pour obtenir son diplôme d’ingénieur. Dans un communiqué daté du 29 octobre en effet, l’école informe que désormais un élève ingénieur devra obtenir un score de 400 points minimum à la certification Voltaire, certification officielle en orthographe, pour obtenir son diplôme.

L’école fait travailler les élèves depuis trois ans sur l’orthographe avec les outils proposés par le projet Voltaire, mais cette année, elle a souhaité aller plus loin, en en faisant une compétence à valider à un certain niveau pour devenir ingénieur.

Aucun niveau en français n’est requis

L’école explique ainsi apporter une solution à une « situation paradoxale » : « actuellement, lʼobtention du diplôme dʼingénieur est soumise à un score élevé au TOEIC® (certificat de niveau en anglais). Cʼest-à-dire quʼun niveau en anglais est exigé, alors quʼaucun niveau en français nʼest requis. »

Or une orthographe irréprochable est de plus en plus exigée par les recruteurs. Un bon score obtenu au Certificat Voltaire permet donc d’attester, d’une façon sérieuse et reconnue par les professionnels, d’une maîtrise de l’orthographe. Même si, comme le soulignait Pascal Hostachy , fondateur du Projet Voltaire, dans nos colonnes, « Le Certificat Voltaire ne devrait pas exister. Mais la sonnette d’alarme a été tirée par les entreprises et les recruteurs. Et le fait qu’il existe est symptomatique d’un dysfonctionnement ».