© gra­phlight — Fotolia

© gra­phlight — Fotolia

« Le fonds d’amorçage pour les rythmes sco­laires sera main­tenu en 2015 à son niveau actuel » a déclaré le Premier ministre, Manuel Valls, devant le Sénat ce mardi 28 octobre.

Cette recon­duc­tion sera tou­te­fois limi­tée aux seules com­munes enga­gées dans un pro­jet éduca­tif ter­ri­to­rial, pré­cise un amen­de­ment déposé ce mardi à l’Assemblée natio­nale dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2015. Ce dis­po­si­tif éduca­tif per­met­tra ainsi d’assurer « la qua­lité des acti­vi­tés, mais devra être mis en œuvre avec sou­plesse, en tenant compte des situa­tions locales. Et les ser­vices de l’Etat seront mobi­li­sés pour accom­pa­gner les com­munes », pré­cise Manuel Valls.

Ini­tia­le­ment, seules les « com­munes les plus fra­giles » devaient per­ce­voir une aide.

Fonds d’amorçage : « 400 M€ » en 2014-2015

La ministre de l’Education natio­nale, Najat Vallaud-Belkacem, a indi­qué sur France Bleu Provence que le fonds d’amorçage pour 2014–2015 repré­sente pour l’État 400 M€. Ainsi, « les 16 000 pre­mières com­munes ayant déposé un dos­sier auprès du minis­tère rece­vront dans les jours qui viennent 1/3 de l’aide totale annuelle, soit au total 88,5 M€ ».

Najat Vallaud-Belkacem a enfin affirmé ce mardi qu’elle « pro­po­sera au pré­sident de l’AMF de consti­tuer un groupe de tra­vail pour appor­ter aux plus petites com­munes, les outils et méthodes néces­saires à l’élaboration du pro­jet éduca­tif territorial ».