Encore dans le « rush » de la rentrée scolaire, certains enseignants ont du mal à lever le pied une fois les vacances de la Toussaint arrivées. Alors, comment les profs décompressent-ils durant leurs congés ?

Prendre du temps pour soi

Zoé, pro­fes­seur des écoles en CM1/CM2 à Saint-Denis, part se mettre au vert quelques jours. « Cela per­met de décou­vrir d’autres villes et de sor­tir de l’atmosphère de la salle de classe ». Pour Alice, pro­fes­seur d’Histoire en Haute-Savoie, les vacances sont l’occasion de prendre un peu de temps pour soi. « Lorsque mes enfants sont à la crèche ou au centre aéré, il m’arrive d’aller au spa, au res­tau­rant ou de pra­ti­quer des acti­vi­tés spor­tives plus inten­sives », explique-t-elle.

S’avancer dans son travail

Mais comme beaucoup d’enseignants, pour éviter une reprise trop difficile, Zoé consacre aussi une partie des vacances à travailler. Elle préfère toutefois bien cloisonner travail et loisirs en « scin­dant » les deux semaines de vacances. La période de la rentrée étant plutôt intensive pour les professeurs, cette pause avant de se replonger dans les cahiers est très attendue par l’enseignante.

« Beaucoup pensent que nous avons trop de vacances, mais il faut savoir que nos jour­nées ne se finissent pas lorsque les élèves rentrent chez eux. Cette année, je quitte la classe très sou­vent après 18 heures. Je range, je souffle un peu en dis­cu­tant avec les col­lègues, je cor­rige les cahiers. Le week-end, je consacre une jour­née à la pré­pa­ra­tion de la semaine sui­vante. En période sco­laire, on s’investit beau­coup et ça ne nous laisse pas beau­coup de temps pour la détente », souligne-t-elle.