Réforme rythmes scolaires

Réforme rythmes scolaires © RVNW – Fotolia.com

Dans les écoles primaires, « le vendredi après-midi doit exclusivement être réservé aux enseignements« , juge le chronobiologiste François Testu dans une interview publiée mercredi dans Ouest-France.

La reprise des apprentissages plus difficile

Si ce spécialiste des rythmes de l’enfant se dit plutôt satisfait de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, grâce à laquelle « les rythmes de l’enfant sont mieux respectés et l’efficacité des enseignements est renforcée », il critique en revanche la possibilité de pouvoir regrouper les activités périscolaires sur le vendredi après-midi.

« En effet, plus la coupure du week-end est longue, plus la reprise des apprentissages scolaires est difficile », explique François Testu. Soulignant que les activités périscolaires ne sont pas obligatoires, il estime que « la coupure du week-end se ferait ressentir encore plus longtemps et plus négativement (fatigue, performances scolaires plus faibles) » si le vendredi après-midi n’était pas consacré à l’enseignement.

Des activités périscolaires regroupées le vendredi

De nombreuses communes, comme Marseille ou Lyon. ont pourtant fait le choix d’organiser leurs activités périscolaires le vendredi après-midi, comme l’autorise le décret Hamon. D’après l’adjointe au maire de Lyon, citée par Le Figaro, le regroupement des activités périscolaires le vendredi après-midi a été choisi pour des raisons pratiques.

« Il aurait été très difficile de recruter des animateurs et d’organiser des locaux tous les jours de la semaine, pour 45 minutes de temps périscolaire, tandis qu’avec les vendredis après-midi nous pourrons proposer de vraies activités, avec un directeur de centre de loisirs par groupe scolaire. Il y aura un gain qualitatif très important », explique-t-elle.