© ktsdesign – Fotolia

© ktsdesign – Fotolia

Plus le niveau du diplôme est élevé, plus la chance d’échapper au chômage est grande. C’est en effet ce que résument les données fournies par le ministère de l’Education nationale dans une récente étude.

Près de 50% des jeunes sans diplôme au chômage

La moyenne des jeunes au chômage, sortis de formation initiale depuis un à quatre ans, s’élevait à 20,3% en 2013. Pour les étudiants diplômés de l’enseignement supérieur, 10% étaient concernés par le chômage, contre 25% de ceux ayant tout au plus un CAP / BEP / Bac. Pour les jeunes sortis du système éducatif sans qualification ou seulement avec le brevet, le risque d’être au chômage est relativement plus important, puisqu’ils sont près de 50% dans cette situation.

Face à ces chiffres, Catherine Moisan, directrice de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) au ministère de l’Éducation affirme que « même si on peut rencontrer des diplômés du supérieur sans emploi, le diplôme de formation initiale est plus que jamais un rempart contre le chômage ». Elle souligne également que la France « est le pays le plus inégalitaire » selon l’enquête Pisa de l’OCDE, « celui où le poids de l’origine sociale pèse le plus fort sur la scolarité ».

144,8 milliards pour l’éducation

Bien que la France ait réussi à amener près de 80% d’une génération au baccalauréat, l’Insee avait estimé à 100.000 le nombre de jeunes ayant quitté l’école sans diplôme en 2013. Cette même année, le gouvernement français avait consacré 144,8 milliards d’euros à son système éducatif.