Elèves en difficulté : « on s’en contrefiche, je suis révolté » (Jack Lang)

L'ancien ministre de l'Education Jack Lang s'est dit "révolté" de la situation des élèves en grande difficulté, dont "on se contrefiche".

élève en difficulté

© Tanya Ru – Fotolia.com

« Je voudrais que le gouvernement s’engage davantage » sur l’éducation, a souhaité Jack Lang hier sur France Inter. L’ancien ministre de l’Education nationale s’est dit « révolté […] contre la situation qui est faite à 20 ou 30% d’élèves en grande difficulté. On s’en contrefiche. C’est une souffrance pour les élèves et leur famille » et « un immense gâchis », a-t-il estimé.

La réforme des ESPE « en partie ratée »

Pour l’ancien ministre, le premier impératif serait de s’attaquer à la formation des maîtres. « Malheureusement, on a en partie raté la réforme de la création des Ecoles supérieures de formation des maîtres, qui n’est pas suffisamment pratique et tournée vers l’apprentissage concret », a-t-il jugé. Les nouveaux maîtres « ne sont pas assez bien formés parce qu’on a commis l’erreur de mettre ça entre les mains des universités –pardon ce n’est pas très politiquement correct, je suis universitaire moi-même- qui n’ont pas la compétence pour former ou aider à former des maîtres de l’école ou du collège » a-t-il poursuivi.

Les activités périscolaires menacent l’égalité entre territoires

L’ancien ministre s’est également exprimé sur la réforme des rythmes scolaires. Selon lui, le gouvernement aurait dû « se contenter de cette chose simple : rétablir la demi-journée qui avait été supprimée par M Darcos ».

« Introduire ces activités périscolaires » mène à « des inégalités entre territoires qui ne sont pas acceptables dans un pays comme la France. Notre éducation […] est une Education nationale », a rappelé Jack Lang, qui a avoué ne pas savoir aujourd’hui « comment on peut faire pour revenir vers une solution plus harmonieuse ».

Jack Lang « Notre pays a besoin d’être porté par… par franceinter

2 commentaires sur "Elèves en difficulté : « on s’en contrefiche, je suis révolté » (Jack Lang)"

  1. foetusman  23 octobre 2014 à 14 h 46 min

    Un peu de franchise dans ce monde ! Une réforme catastrophique, qui oublie les enfants en difficulté, qui coûte des milliards aux communes et aux parents sans rien apporter de positif… Des activités périscolaires mal encadrées, dans des conditions de sécurité et de confort déplorables… Une formation des enseignants complètement dévoyée et inutile… Des soi-disants embauches d’enseignants supplémentaires qu’on ne voit pas arriver sur le terrain. Bref, la destruction programmée de l’Education Nationale par une série de Ministres cyniques contre l’avis de 90% de la population selon tous les récents sondages.Signaler un abus

    Répondre
  2. Pierrette  31 octobre 2014 à 11 h 52 min

    ”De retour de l’université d’automne de l’Association française des enseignants de français, « de la maternelle à l’université », j’apprécie les propos de Monsieur le Ministre Jack Lang qui, plus nuancés que le titre de France-Inter, me semblent justes. Je récuse les termes injurieux et excessifs, selon moi, de Foetusman ci-dessus. C’est difficile pour toutes les personnes impliquées dans l’éducation de nos enfants, y compris pour les ministres et responsables au plus haut niveau, Pour en avoir vu plusieurs à l’oeuvre, avec le recul que donne l’âge et l’expérience d’un parcours diversifié, je ne crois pas à leur “cynisme” mais plutôt à la difficulté de prévoir l’avenir dans un monde en train de changer à une vitesse vertigineuse alors que les dangers sont à nos portes devant lesquelles chacun de nous doit commencer par travailler de sa juste place pour transformer en atouts pour les jeunes tout ce que nous avons eu la chance de pouvoir apprendre et construire dans notre République.
    Sans nous « contreficher des difficultés » des élèves, des enseignants et étudiants, nous essayons d’aller dans le sens de ce qui est dit dans la vidéo en tirant les leçons de nos tâtonnements et des erreurs plus larges passés, qui, depuis longtemps, ont été des freins à l’articulation effective et bénéfique entre les savoirs avérés encore aujourd’hui et les usages des classes actuelles, en leur donnant de bons exemples, de travail en bonne coopération.
    C’est à cette mise en oeuvre concrète, commune, intergénérationnelle, transversale, et assez souple pour tenir compte des réalités locales, à rendre plus équitables, en effet, qu’avec toutes les personnes sincèrement attachées à la qualité de l’éducation et de l’instruction et tous les acteurs les plus compétents, de toute catégorie et à chaque niveau, nous voulons, à l’AFEF, de mon point de vue, contribuer et œuvrer dans l’intérêt de tous les élèves, ici et maintenant, tout en pensant aussi à leur avenir à optimiser dans une prospérité retrouvée pour toutes, tous, chacune et chacun à la fois et ensemble dans un monde autant que possible, plus respectueux, lucide, responsable, vigilant, apaisé… Ce n’est pas simple ! Au moins tendre ensemble vers cette visée … Lien à suivre : http://www.afef.org
    Pierrette CA de l’AFEF le 31 octobre 2014
    Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.