Paris prêt à héberger provisoirement des lycéens sans-papiers et SDF

logo AFP

La mairie de Paris, interpellée par le syndicat lycéen FIDL, s’est dite prête à offrir un hébergement provisoire à une quinzaine de lycéens sans-papiers et sans domicile fixe, si l’Etat n’y pourvoit pas, a-t-elle affirmé à l’AFP mercredi.

« Nous sollicitons les services de l’Etat pour qu’il prenne ses responsabilités et trouve une solution. Pour autant, on ne va pas laisser ces jeunes à la rue. On trouvera une solution dès ce soir si c’est nécessaire », a expliqué un porte-parole.

Une délégation du syndicat a été reçue mardi par l’adjointe chargée des questions de solidarité Dominique Versini. Un rassemblement sur le parvis de l’Hôtel de Ville avait réuni en début d’après-midi une trentaine de personnes, rejointes par des élus Front de gauche et écologistes.

La FIDL affirme héberger dans ses locaux depuis une semaine une quinzaine de lycéens « à la rue ». Selon la mairie, ces jeunes sont majeurs et il incombe à l’Etat de les prendre en charge.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.