« La science n’a aucun tabou », a fait valoir lundi la commissaire de l’exposition « Zizi sexuel » à la Cité des Sciences à Paris, après une pétition lancée par l’association SOS Éducation.

« Le contenu de l’exposition n’a pas changé depuis 2007 et elle n’a rien à cacher », a souligné Maud Gouy, interrogée par l’AFP.

La commissaire de l’exposition a estimé que « la Cité des Sciences n’a pas à se défendre, parce qu’elle a une légitimité en matière d’expositions, pour lesquelles elle s’appuie sur un comité scientifique ».

« On n’oblige personne à venir voir cette exposition », a-t-elle dit, rappelant que, « lors d’une sortie scolaire, les parents signent une autorisation ».

L’association SOS Éducation, qui se présente comme « un groupement de citoyens qui oeuvrent pour exiger de l’école qu’elle remonte ses standards », a lancé une pétition en ligne pour demander que les parents d’élèves soient informés « des contenus sexuellement explicites de cette exposition ». Elle avait rassemblé lundi soir plus de 37.000 signataires, selon le site de l’association.

« On défend la nécessité d’une éducation à la sexualité, mais la limiter à une exposition comme celle-là, on trouve ça réducteur », a déclaré Aurélie Testenière, porte-parole de SOS éducation.

Pour sa part, Paul Raoult, président de la FCPE, première fédération de parents d’élèves, a estimé que « c’est une exposition à voir en famille, ça peut permettre de discuter ». « Elle n’a rien de choquant, ni de provoquant », a-t-il ajouté.

« C’est une exposition qui existe depuis longtemps, ce n’est pas nouveau. Elle est très appréciée par les parents, les enseignants et les enfants », a relevé de son côté Valérie Marty, présidente de la Peep, deuxième fédération de parents d’élèves. La présidente de la Peep a estimé qu’il n’y avait pas lieu à polémique, invitant « même tous les parents à y aller ».

« En aucune façon on ne souhaite se substituer à l’éducation des parents. Par contre, ça peut être un bon support pour pouvoir parler de sexualité, d’amour, avec les enfants », a souligné la commissaire de l’exposition.

« En 2007, on a déjà essayé de déstabiliser les enseignants. Cela n’a eu aucun impact », a-t-elle relevé.

L’exposition « Zizi sexuel l’expo », qui avait attiré 340.000 visiteurs à Paris en 2007, est de retour à la Cité des sciences jusqu’au 2 août après une tournée en France et en Europe. Elle a été vue par un demi-million de personnes au total.