Le numéro un de la CGT, Thierry Lepaon, a affirmé dimanche que les propos de Martine Aubry critiquant la politique économique de l’exécutif faisaient « du bien », les syndicats n’étant « plus tout seuls ».

« Cela fait du bien dans le paysage politique à gauche aujourd’hui, d’avoir des gens qui ont une vision de la société qui dépasse les questions budgétaires », a déclaré le secrétaire général de l’organisation syndicale dans l’émission « C politique » sur France 5, en commentant l’entretien accordé par la maire PS de Lille au Journal du Dimanche.

« Cela fait du bien de voir que, sur le temps de travail par exemple, ou le travail du dimanche, nous ne sommes pas les seuls, les syndicats de salariés, qu’il y a des gens à gauche qui ont tiré les enseignements et expériences de ce qui s’est fait précédemment: tout le monde sait aujourd’hui que l’ouverture des commerces le dimanche n’a pas créé d’emplois », a poursuivi M. Lepaon.

Les déclarations de Mme Aubry changent la donne parce qu' »on n’est plus tout seuls à le dire », a estimé le chef de file de la CGT.

« Il va peut-être y avoir un débat à gauche sur comment est-ce qu’on peut réorienter ce quinquennat, la première partie ayant été dédiée aux propositions qu’a faites le Medef », a-t-il espéré, appelant le président François Hollande à être sensible « à l’opinion des gens qui ont voté pour lui », plutôt qu’au patronat.

« Si la gauche veut rester au gouvernement, il faut qu’elle change de politique », a averti M. Lepaon, parce que, « quand il n’y a plus de différence entre la gauche et la droite, les Français choisissent toujours l’original par rapport à la copie ».