Manifestation à Orléans contre la fermeture d’une école musulmane

logo AFP

Environ 250 personnes, selon la police, se sont rassemblées devant la préfecture d’Orléans samedi après-midi pour dénoncer la fermeture de la seule école musulmane privée de la région Centre, sous le coup d’un arrêté municipal de fermeture pour non-mise en conformité.

Les Ateliers Montessori, installés à La Chapelle-Saint-Mesmin, dans la banlieue d’Orléans, font l’objet depuis le 25 septembre d’un arrêté de fermeture pris par le maire socialiste de la commune, après l’avis défavorable rendu par la commission départementale de sécurité.

Celle-ci avait relevé une quinzaine d’anomalies concernant le bâtiment chargé d’accueillir les 75 enfants scolarisés dans cet établissement privé.

« Nous sommes venus partager notre indignation face à cette injustice », a expliqué Moustapha Ettaouzani, porte-parole des Ateliers Montessori et président de l’Union des associations musulmanes de l’Orléanais, qui avait appelé à ce rassemblement avec le Comité contre l’islamophobie en France.

« C’est un arrêté brutal, le maire n’a pas réfléchi une seconde aux familles », a ajouté M. Ettaouzani.

« Tous Français mais pas égaux », « Liberté, égalité, fraternité, sauf pour les musulmans? » pouvait-on lire sur les pancartes brandies par les manifestants.

Président de l’association des parents d’élèves des Ateliers Montessori, Ali Aachboun a également pris la parole pour souligner les conséquences directes de cette fermeture: « des enfants déscolarisés et des salariés au chômage ».

Les responsables de l’école ont annoncé le dépôt prochain d’un recours devant le Conseil d’État. Saisi en référé, le tribunal administratif d’Orléans avait rejeté, le 10 octobre, la requête des Ateliers Montessori qui demandaient la suspension de l’arrêté municipal.

Au terme de ce rassemblement, une délégation a été reçue par le directeur de cabinet du préfet du Loiret.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.