© Christophe Fouquin – Fotolia

© Christophe Fouquin – Fotolia

Pas le moindre centime depuis la rentrée. En Seine-Saint-Denis, plusieurs nouveaux enseignants n’ont toujours pas reçu de salaire depuis le mois de septembre. L’administration se dit débordée par l’afflux de nouveaux enseignants dans ce département où seulement 5 personnes gèrent 1500 dossiers. Face à cette situation, les enseignants-stagiaires ont décidé d’alerter les syndicats.

« Pas assez de personnel administratif »

Le rectorat de Créteil n’a pas encore livré de chiffres exacts. Mais il y aurait entre une cinquantaine, selon la CGT, et 300 instituteurs, selon SUD Education, concernés. Tandis que le SNUIPP 93 et l’UNSA éducation ont recensé « plusieurs dizaines » de professeurs dans cette situation. « Je suis papa et je viens d’emménager, j’ai des frais importants. J’ai dû demander un emprunt auprès de ma famille » raconte Romain, un enseignant de 38 ans. « Même ceux qui ont fait leur dossier dans les temps n’ont pas été payés », indique Arnaud Montfort, de SUD Education. Le problème viendrait du rectorat : « il n’y a pas assez de personnel administratif pour faire face à l’augmentation du nombre d’enseignants ».

« Donner des bons alimentaires pour les aider »

Ce jeudi 16 octobre, une réunion s’est tenue à la direction académique pour tenter de régler le problème et verser au plus vite des « avances » sur les salaires de septembre. « On a des personnels qui ont des enfants, des loyers à payer, et il faut bien qu’ils vivent. Les assistantes sociales, la seule chose qu’elles peuvent faire dans l’urgence, c’est de leur donner des bons alimentaires pour les aider. Mais il n’y a pas d’autres solutions en attendant qu’ils touchent leur salaire », a affirmé Isabelle Guigon, secrétaire départementale de l’UNSA éducation. « Depuis la rentrée, il y a eu une quinzaine de démissions dans le premier degré », a-t-elle enfin ajouté. Le rectorat assure néanmoins que tout sera remis en ordre d’ici lundi 20 octobre.