Calendrier scolaire: le ministère de l’Education va recevoir les professionnels du tourisme

logo AFP

Le ministère de l’Education nationale va recevoir les professionnels du tourisme sur la question du calendrier scolaire, a-t-il indiqué à l’AFP jeudi, après la grogne de certains d’entre eux ces deux derniers jours.

La ministre Najat Vallaud-Belkacem a eu un déjeuner cette semaine avec la presse quotidienne régionale, durant lequel elle a été interrogée sur le calendrier scolaire, a expliqué le ministère, interrogé par l’AFP.

« Elle a indiqué que dans les prochaines semaines, les prochains mois, elle avait énormément de réformes à mener, et donc elle ne pouvait pas ouvrir immédiatement cette question. Mais la position du ministère n’a pas du tout changé là-dessus », a assuré le ministère à l’AFP.

Les professionnels du tourisme « demandent à être reçus par le ministère » et « ce sera le cas », a-t-on assuré.

Plusieurs fédérations et syndicats de professionnels du tourisme (Seto, Snav, Umih, SNRT, Domaines skiables de France…) et le CNPA (Conseil national des professions de l’automobile) étaient montés au créneau dans un communiqué commun mercredi pour « demander un examen interministériel du dossier ».

Ils expliquaient avoir appris « par voie de presse que la refonte du calendrier scolaire n’était pas à l’ordre du jour » de la ministre, une allusion à un article du quotidien Le Dauphiné Libéré. Une décision « surprenante » car contraire aux engagements des prédécesseurs de Mme Vallaud-Belkacem, arguaient-ils.

En 2013, Vincent Peillon s’était dit prêt à ouvrir des discussions en 2015 sur les vacances scolaires, une fois réglée la question de la réforme sur la semaine scolaire des enfants.

Jeudi, l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) a à son tour exprimé dans un communiqué son inquiétude à l’idée que la ministre puisse « fermer la porte à toute concertation sur la refonte du calendrier scolaire ».

Les professionnels réclament des vacances de printemps moins tardives et l’instauration d’un zonage en cas de raccourcissement des vacances d’été, pour ne pas pénaliser l’activité et l’emploi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.