Auto-écoles: des mesures concrètes dans les prochaines semaines (Macron)

logo AFP

Des « mesures concrètes » pour réformer l’activité des auto-écoles seront annoncées « dans les prochaines semaines », a déclaré jeudi le ministre de l’Economie Emmanuel Macron.

Ces mesures viseront à « simplifier le dispositif actuel » et à « réduire les coûts et les délais », a-t-il ajouté sur France Inter.

Elles n’ont pas été évoquées mercredi, lors de la présentation des grandes lignes de la future loi pour l’activité, car les discussions avec la profession sont encore « dans une phase amont », a-t-il expliqué. Il a souligné qu’il menait ce dossier « conjointement avec Bernard Cazeneuve », le ministre de l’Intérieur, autorité de tutelle des inspecteurs du permis de conduire.

Afin de raccourcir les délais pour passer ou repasser le permis voiture, le gouvernement a confié depuis le 1er juillet la surveillance de l’examen du code à des gendarmes et policiers en retraite, en attendant que cette activité soit entièrement déléguée à un prestataire agréé par l’Etat à partir de juillet 2015.

Cette mesure doit permettre aux inspecteurs de se concentrer sur l’examen pratique.

Depuis le 1er août, l’épreuve de conduite a également été réduite de 35 à 32 minutes afin de permettre aux inspecteurs de faire passer un candidat supplémentaire par jour (13 au lieu de 12).

Le gouvernement entend ainsi réduire le coût du permis, qui peut atteindre jusqu’à 2.600 euros si on ne l’obtient pas du premier coup, et le délai pour le repasser, qui est en moyenne de 98 jours contre 45 jours dans le reste de l’Union européenne, selon M. Cazeneuve.

Les inspecteurs du permis de conduire ont observé deux journées de grève massivement suivies, en juin et en septembre, contre une réforme qui néglige et réduit, selon eux, leur mission de formation.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.