Avec la dictée « Virgule », Marie Darrieussecq aide à combattre une maladie rare

logo AFP

Très appliqués, le nez frôlant leurs copies, des élèves d’une école parisienne ont écrit lundi sous la dictée de Najat Vallaud-Belkacem un texte intitulé « Virgule », de l’écrivaine Marie Darrieussecq, venue soutenir l’association ELA qui lutte contre les leucodystrophies.

Les leucodystrophies sont des maladies génétiques orphelines qui paralysent peu à peu les fonctions vitales.

« Je suis très sensible aux handicaps et chacun peut apporter quelque chose. C’est ce qu’on appelle la solidarité pour aider la recherche scientifique », répond Marie Darrieussecq à un élève de CM2 de l’école élémentaire Ampère, dans un quartier chic du XVIIe arrondissement.

Pourquoi avoir choisi une « Virgule »? « Parce que la maladie me fait penser à une petite virgule, un peu courbée et très fragile », dit l’écrivaine. « J’ai fait cette comparaison poétique, évidente, avec ces signes de ponctuation qu’on oublie souvent dans les phrases, qui passent à la trappe, dont on ne parle pas ».

« Ce n’est pas grave s’il y a des fautes », a lancé la ministre de l’Education nationale, félicitant « le travail merveilleux » des jeunes « bénévoles » vêtus d’un T-shirt noir barré des initiales ELA et d’un soleil, couleur rose fuschia.

« J’espère que ça va aider la recherche », « je suis fière d’avoir des écoliers qui donnent d’eux-mêmes : la dictée, les baskets que vous mettrez pour aller courir : c’est aussi ça la citoyenneté », a ajouté la ministre, qui a aussi revêtu le T-shirt de l’association pour la photo de classe.

Avant d’entrer dans la salle, Mme Vallaud-Belkacem avait rencontré en aparté le petit Joris, 4 ans, atteint de la maladie depuis deux ans. Il bénéficie d’un traitement expérimental « et le médicament agit », dit sa mère Marina. « Mais ça coûte très cher. »

Joris va deux fois par semaine à l’école, pas plus de deux heures à chaque fois, explique son père Brice. « Il aime être avec des enfants de son âge. Quand il revient à la maison, il est plein de joie », raconte-t-il, ému.

Après la dictée d’ELA, les jeunes – écoliers, collégiens, lycéens – sont invités à enfiler leurs baskets et à participer à des activités sportives.

L’association européenne contre les leucodystrophies (www.ela-asso.com) a été créée en 1992 par Guy Alba, qui en est le président.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.