Rendez-vous de l’Histoire: Marcel Gauchet appelle ses détracteurs à « démissionner de l’Université »

logo AFP

Le philosophe et historien Marcel Gauchet, dont la participation aux Rendez-vous de l’Histoire de Blois sur le thème des « rebelles » est contestée, a appelé vendredi ses détracteurs à « démissionner de l’Université au crédit de laquelle ils portent une grave atteinte ».

Les signataires d’une tribune et d’une pétition publiées dans le quotidien Libération se sont indignés de voir la conférence inaugurale des RVH confiée à Marcel Gauchet.

Les signataires stigmatisent un « auteur connu pour des thèses tournées avant tout vers le maintien de l’ordre, qui peuvent être jugées ultraconservatrices, sceptiques sur l’impératif de respect des droits de l’homme, familialistes, sexistes et homophobes ».

Au cours d’un débat suivi par un public houleux et passionné, Marcel Gauchet a mis au défi ses détracteurs de lui opposer des écrits justifiant les qualificatifs qui lui sont appliqués.

« Cette opération déshonore ses auteurs comme historiens. Ils ont appelé au boycottage, et bien moi je les invite à démissionner de l’Université au crédit de laquelle ils portent une grave atteinte », a-t-il lancé.

Dans un entretien avec l’AFP l’historien et philosophe a estimé que ses détracteurs se sont livrés « à une manipulation des faits et des textes à des fins politiques, ce qui constitue la plus grave entorse aux principes déontologiques que puissent commettre des historiens ». « Il y a un problème de responsabilité intellectuelle », a ajouté M. Gauchet.

Au cours du débat, le philosophe et historien a relevé « que le premier à vouloir (l’)empêcher de parler dans les années soixante, était le Parti communiste… Comme militant d’extrême gauche. Aujourd’hui, c’est comme réactionnaire… Comme quoi, les choses changent », a-t-il conclu sous les rires du public.

La polémique a été lancée l’été dernier par l’écrivain Edouard Louis et le philosophe Geoffroy qui ont appelé à boycotter les Rendez-vous de l’Histoire. « Contre quoi Gauchet s’est-il rebellé dans sa vie si ce n’est contre les grèves de 1995, contre les mouvements sociaux, contre le PaCS, contre le mariage pour tous, contre l’homoparentalité, contre les mouvements féministes, contre Bourdieu, Foucault et la +pensée 68+, contre les revendications démocratiques? » ont argumenté les deux opposants.

Les accusations contre M. Gauchet, notamment d’homophobie, ont été qualifiées de « nauséabondes » par le directeur des Rendez-vous de l’Histoire, M. Francis Chevrier

Un millier d’intervenants sont attendus jusqu’à dimanche soir à cette manifestation, lors de 400 rencontres, débats ou conférences. Le Premier ministre doit intervenir samedi dans le cadre d’un débat sur Clémenceau.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.