Najat Vallaud-Belkacem: « rebelle » et « totalement solidaire » du gouvernement

logo AFP

La ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, s’est déclarée à la fois « rebelle » et « totalement solidaire » du gouvernement en ouvrant vendredi les Rendez-vous de l’Histoire (RVH) de Blois.

Interrogée par la presse sur sa présence aux RVH consacrée aux « rebelles », au regard de la sortie du gouvernement de ministres « frondeurs », dont M. Benoît Hamon, son prédécesseur au ministère de l’Éducation nationale, Mme Vallaud-Belkacem a estimé « qu’il vaut mieux s’inscrire dans le système pour le changer de l’intérieur ».

« Je me qualifie aisément de rebelle. Aussi étrange que cela puisse paraître, on peut être membre d’un gouvernement, être totalement solidaire et en même temps rebelle », a-t-elle dit.

Dans son allocution à l’ouverture des trois journées des RVH, la ministre a évoqué les figures de « rebelles » qui l’inspirent: Condorcet, Olympe de Gouges, une féministe royaliste – « ce qui montre que le rebelle n’est pas parfait », a-t-elle plaisanté – , et l’ancien président sud-africain et leader anti-apartheid Nelson Mandela.

« Le rebelle est toujours utile pour transformer le monde, car notre monde a encore besoin d’être transformé. La rébellion est refus et également projet », a exposé Mme Vallaud-Belkacem.

Le président du conseil scientifique des Rendez-vous de l’Histoire, Jean-Noël Jeanneney, a de son côté insisté sur le caractère « polysémique » et inconstant de la figure du rebelle.

« D’époque en époque, de secteur en secteur de l’activité humaine, on trouvera des rebelles. Ils ne sont pas forcément du parti du mouvement, ils peuvent être aussi du parti de la nostalgie », a-t-il averti.

« Quand il échoue, le rebelle devient un martyr. Le rebelle est ainsi ou acteur ou martyr », a-t-il noté en relevant que « l’on n’est pas rebelle toute sa vie ». Devant la presse, il a évoqué la figure de « rebelles qui sont parvenus au pouvoir, suscitant à leur tour des rebellions… On peut penser à ce qui s’est passé du côté des démocraties populaires », a-t-il cité pour illustrer son propos.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.