Alain Juppé (UMP), interrogé sur les propositions pour l’Éducation nationale de Nicolas Sarkozy, a regretté vendredi que les professeurs soient « sous-payés en France » et souhaiterait augmenter leur temps de travail et les « payer d’avantage ».

« Si on veut réduire la dépense publique, il faut naturellement travailler sur les effectifs de fonctionnaires », a déclaré sur Radio Classique M. Juppé, qui entend « renouer » avec le principe du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite, supprimé par la gauche.

S’agissant des enseignants, « c’est un fait qu’ils sont bien moins payés que beaucoup de leurs partenaires européens. (…) Nos professeurs sont sous-payés, il faut leur demander d’être plus présents dans les établissements et là, on peut effectivement les payer davantage », a déclaré M. Juppé, candidat à la primaire de l’opposition pour l’élection présidentielle de 2017.

« Je ne souhaite pas me situer en permanence par rapport à ce que dit Nicolas Sarkozy », a cependant insisté l’ancien Premier ministre.

Mercredi, lors d’un meeting à Toulouse, M. Sarkozy avait prôné « 30% d’heures en plus pour les enseignants, 30% de rémunération en plus et 30% d’enseignants en moins ». La France n’a « pas les moyens d’entretenir un million d’enseignants » même « motivés, passionnés par leur travail » selon l’ancien chef de l’État qui souhaite « que l’on augmente la durée de travail des enseignants ».

bpa/ma/jmg

NOS