Les secours sont intervenus vendredi quelque 300 fois dans le Gard, placé en vigilance rouge, pour mettre à l’abri la population, procédant également à 150 sauvetages, a indiqué le directeur de cabinet du préfet du Gard Christophe Borgus.

L’accalmie enregistrée depuis le début de l’après-midi a permis de s’organiser, notamment en termes de transport scolaire et de renvoyer les enfants chez eux, a précisé M. Borgus.

« On ne veut pas qu’ils restent bloqués tout le week-end dans les établissements scolaires », a-t-il souligné.

« Il est compliqué de prendre des décisions sans savoir ce qui nous attend. On ne peut que prévoir le retour des enfants chez eux », a-t-il ajouté, constatant que les prévisions les plus précises « ne permettent pas de savoir exactement où cela peut éclater ».

« Ce matin (vendredi), par exemple, on ne s’attendait pas du tout à ce que ça tombe sur Nîmes », a reconnu le directeur de cabinet.

Dans le Gard, dans l’après-midi, neuf ponts et trente-et-une routes étaient coupées, selon la préfecture.

Le trafic SNCF entre Alès et Nîmes est également interrompu et 4.000 clients EDF n’ont plus d’électricité.