Quinze ans de prison ont été requis vendredi à l’encontre d’Islam Belkebir, jugé en appel devant les assises de Seine-Saint-Denis, pour le meurtre en 2010 d’un autre élève de son lycée, un crime devenu emblématique des violences scolaires.

Âgé aujourd’hui de 23 ans, Islam Belkébir avait été condamné en première instance à douze ans de réclusion criminelle par la cour d’assises du Val-de-Marne pour avoir mortellement poignardé Hakim Maddi, élève comme lui du lycée Darius-Milhaud au Kremlin-Bicêtre, en région parisienne.

Le parquet de Créteil, qui avait requis une peine de 20 ans de réclusion, avait fait appel de ce précédent verdict intervenu en 2013.

« Mes clients considéreront toujours que ce n’est pas suffisant, mais cette peine me paraît juste », a déclaré Me Christine Dumet-Boissin l’avocate des parties civiles à l’issue des plaidoiries.

« J’ai pas grand-chose à dire, mais je suis sincèrement désolé. Si je pouvais revenir en arrière, bien sûr que je le ferais », a dit Islam Belkébir en s’adressant à la famille d’Hakim Maddi avant que les jurés se retirent pour délibérer.

Les faits se sont déroulés le 8 janvier 2010 au matin. Une altercation avait opposé les deux jeunes de 18 ans dans un couloir de leur établissement. Hakim voulait s’expliquer avec Islam car il estimait qu’il avait mal parlé à sa soeur Ammel en lui demandant du Tipp-Ex en classe la veille.

Les deux élèves, qui ne se connaissaient pas, s’étaient retrouvés dans un des bâtiments du lycée et le ton était vite monté. Après un échange de coups, Islam avait sorti un couteau de cuisine et avait poignardé son camarade à trois reprises, avant de prendre la fuite.

« Il y avait sans doute de la colère ce jour-là chez Islam, mais s’il a sorti ce couteau, c’est d’abord parce qu’il avait peur », a plaidé Me Philippe Geny-Santoni, l’avocat de la défense, vendredi après-midi.

Le drame avait motivé l’organisation d’états généraux de la sécurité à l’école au printemps 2010.

Le verdict est attendu dans la soirée.