Le COD et le coquelicot

Le COD et le coquelicot

Ce soir, France 3 programme (un peu tard ! ) dans « Libre Court » un film d’animation dédié à l’école, « Le COD et le coquelicot« . Réalisé par Jeanne Paturle et Cécile Rousset, ce film original et esthétique retrace l’histoire de cinq jeunes professeurs des écoles affectés pour leur premier poste dans une école difficile de Paris.

On peut lire sur le Blog L’Instit Humeurs de Francetvinfo que ce film raconte comment ces enseignants, « cinq hommes de moins de trente ans – ce n’est pas anodin – vont s’investir ensemble et faire fonctionner pendant des années une école réputée ingérable, sous le regard attentif de Cécile Rousset et Jeanne Paturle », respectivement professeur d’arts visuels et animatrice des activités périscolaires de l’école. Au fil de leurs conversations avec leurs collègues enseignants, elles décident un jour de « recueillir leurs propos, puis d’en faire un film ». Le film est ainsi un condensé des propos des enseignants sur cinq ans, à partir de 2009, indique le Blog documentaire.

Implication et grandes difficultés

S’il met en avant la détermination et l’implication totales des professeurs dans leur travail, le film n’en montre pas moins les cruelles réalités : scènes de violence, situation de détresse sociale extrême des élèves, ou encore souligne le Blog L’Instit Humeurs, le fait « que la simple descente des escaliers constitue un vrai travail collectif et nécessite presque une fiche de préparation, sans quoi les élèves partent en vrille avant d’être arrivés dans la cour… « .

Alors pourquoi un coquelicot ? « Ca m’affecte que personne dans ma classe ne sache ce qu’est un coquelicot  » dit un des instituteur dans le film, et se demande-t-il, à quoi bon connaître le COD, si l’on ne sait même pas ce qu’est un coquelicot ?

 

LE COD ET LE COQUELICOT_Extrait from Xbo films on Vimeo.