62% de la réussite scolaire serait d’origine génétique

Près des deux tiers des résultats scolaires pourraient être expliqués par le patrimoine génétique des élèves, selon une récente étude britannique.

gènes cerveau

© St.Op. – Fotolia.com

L’héritage génétique serait un facteur beaucoup plus déterminant dans la réussite scolaire que la seule intelligence, selon une étude britannique menée sur 13.306 jumeaux, identiques ou non, âgés de 16 ans.

Pour cette étude, les jumeaux ont été évalués sur 83 points, de leur état de santé à leur épanouissement général, en passant par leur intérêt pour les cours et leur capacité à travailler dur. Neuf grands ensembles de caractéristiques (personnalité, efficacité personnelle, bien-être, problèmes comportementaux…) se sont révélés en grande partie héréditaires, car plus souvent partagés par les jumeaux identiques que non identiques.

Personnaliser l’apprentissage en fonction des personnalités

Ces résultats ont démontré une nette corrélation avec les notes des adolescents aux GCSE (examen britannique équivalent au brevet des collèges). Selon les conclusions des chercheurs, 62% de la réussite scolaire, ou en tout cas des notes obtenues aux examens, pourrait être attribuée à ces facteurs génétiques sans lien avec l’intelligence. L’influence de l’intelligence sur les performances scolaires ne serait que de 13%.

« C’est vraiment important de comprendre pourquoi les élèves ont des résultats scolaires différents », souligne la psychologue Kaili Rimfeld du King’s College de Londres, co-auteur de l’étude. « Ces études sur des jumeaux montrent qu’il y a une base génétique pour les différences d’intérêt ou de facilité à apprendre. » Elle encourage donc à personnaliser l’enseignement en fonction de la personnalité des étudiants, à partir de programmes informatiques ou de travaux manuels selon les cas, par exemple.

Si l’étude semble démontrer que les gènes jouent un rôle crucial dans la capacité d’apprentissage, elle ne révèle pas pour autant quels gènes sont à l’origine de performances accrues. « Chaque caractéristique est vraiment complexe », souligne Kaili Rimfeld, « nous parlons de centaines de gènes qui agissent ensemble ». La sélection génétique des meilleurs élèves n’est donc pas pour demain.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.