Une campagne de communication pour « valoriser » l’apprentissage

logo AFP

Une campagne de promotion de l’apprentissage débute samedi dans les médias audiovisuels, pour « valoriser » ce dispositif de formation en alternance efficace pour l’emploi des jeunes mais mal-aimé, a annoncé mardi le ministère du Travail.

Des spots télé et radio déclinent le nouveau logo de l’apprentissage – un « A » majuscule violet et rouge – et le nouveau slogan « L’apprentissage, c’est notre avenir », a-t-on appris lors d’une cérémonie de présentation au ministère.

Une vidéo de 20 secondes sera diffusée à partir de samedi sur les grandes chaînes, les chaînes d’information en continu et des services de télévision de rattrapage.

Dans les premières scènes du spot, les métiers « paysagiste », « webmaster » et « carrossier » sont écrits en lettres géantes dans leur lieu de travail respectif, mais sans la lettre « a ». A la fin du spot, c’est un jeune apprenti qui ajoute la lettre manquante.

La vidéo a été tournée avec la participation d’une classe de BTS Carrosserie du centre de formation des apprentis (CFA) de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine).

Trois spots radiophoniques complèteront le dispositif à partir du 18 octobre, donnant la parole à trois chefs d’entreprise: la restauratrice Ghislaine Arabian, connue pour sa participation à l’émission Top Chef sur M6, Jacques Bungert (Courrèges) et Alexandre Bompard (Fnac).

Les spots radio et télé seront diffusés jusqu’au 4 novembre.

Selon François Rebsamen, ministre du Travail, cette campagne vise à « valoriser » l’apprentissage et à « faire entrer dans les têtes que c’est le ressort de la compétitivité future ».

Elle se déclinera aussi sous forme d’affiches et de macarons « Ici, on forme un apprenti » distribués aux entreprises.

Le gouvernement s’est fixé l’objectif d’atteindre 500.000 apprentis en 2017, contre près de 415.000 en moyenne en 2013. Accessible aux jeunes de 25 ans et moins, le dispositif alterne formation théorique en classe et pratique en entreprise. Il est jugé efficace pour l’insertion professionnelle des jeunes mais souffre d’une image mitigée.

Pour rendre le dispositif plus attractif, l’exécutif a développé un nouveau régime d’aides aux entreprises: une prime de 1.000 euros minimum par apprenti et par année de formation pour les entreprises de moins de 11 salariés et une prime de 1.000 euros pour tout nouveau contrat d’apprentissage signé dans celles de moins de 250 salariés. Cette deuxième aide, pas encore adoptée par le Parlement, fait partie du projet de loi de simplification de la vie des entreprises.

jah/bow/nm

M6 – METROPOLE TELEVISION SA

GROUPE FNAC

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.