Concours de l’ENA: des candidats vont repasser une épreuve après un vol de copies

logo AFP

Des centaines de candidats au concours externe d’accès à l’Ecole nationale d’administration (ENA) vont devoir repasser une épreuve après un vol de copies, a annoncé jeudi l’établissement implanté à Strasbourg sur son site internet.

« L’annulation et la réorganisation de cette épreuve sont indispensables afin d’assurer la régularité du concours et l’égalité de traitement des candidats », est-il indiqué dans ce texte, qui évoque un « vol de copies » sans plus de détails.

L’épreuve de droit public annulée, qui avait été organisée le 25 août, est l’une des cinq nécessaires pour être admissible à l’ENA dans le cadre du concours externe, qui s’adresse aux diplômés de l’enseignement supérieur de niveau bac+3.

Une nouvelle épreuve sera organisée le samedi 18 octobre dans les centres de Paris, Bordeaux, Grenoble, Rennes, Saint-Denis de la Réunion et Strasbourg.

L’ENA n’a pas précisé combien de candidats étaient concernés par l’épreuve à repasser. Plus de 600 candidats ont participé aux épreuves du concours externe 2014, selon des données du site internet de l’école.

Le concours externe offre 43 places chaque année. 38 autres admissions sont par ailleurs offertes via le concours dit interne, ouvert aux fonctionnaires et agents publics. Neuf places sont offertes enfin par le biais du troisième concours, ouvert à des actifs du secteur privé ou encore à des élus, ayant huit années d’activité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.