La gestion de Polytechnique doit être « remise à niveau » (rapport parlementaire)

L'Ecole polytechnique souffre d'un "manque de réflexion" sur son avenir et d'une gestion "anachronique", selon le rapport d'un député UMP.

Ecole Polytechnique X Paris

Ecole Polytechnique © Uolir – Fotolia.com

« Aucune réflexion globale de l’Etat sur le rôle de l’Ecole [polytechnique] n’a été menée depuis 40 ans », assène le député UMP François Cornut-Gentille (Haute-Marne), dans un rapport intitulé « Polytechnique: l’X dans l’inconnu« .

Un « curieux modèle d’autogestion »

« La difficulté de l’Etat à définir une stratégie et une ambition » est une « source d’affaiblissement » pour l’établissement, affirme le parlementaire.

« Curieux modèle d’autogestion à la française », « la gestion budgétaire, financière et comptable » de Polytechnique doit « être remise à niveau », poursuit-il, s’appuyant sur les conclusions d’un audit mené par le Contrôle général des Armées et par l’Inspection générale de l’Education nationale. Le député estime que dans les conditions actuelles, l’avenir de l’école n’est « pas durablement assuré ».

La réforme de la pantoufle se fait attendre

Il pointe par exemple les incohérences de la « pantoufle« , une solde versée aux étudiants officiers de Polytechnique, qu’ils doivent théoriquement rembourser s’ils ne travaillent pas pour le service public pendant 10 après leur sortie de l’école. Mais cette règle annoncée en 2013 n’est pas encore appliquée, et un polytechnicien « menant carrière dans des institutions bancaires américaines est exonéré de remboursement », déplore François Cornut-Gentille.

L’Ecole polytechnique précise pour sa défense que la réforme de la pantoufle ne pourra s’appliquer « qu’à partir de 2015 », et que les remboursements, d’un montant de 31.000 euros en moyenne, ne pourront avoir lieu qu’à partir de 2021. Elle rappelle qu’elle a engagé « de nombreuses réformes ces dernières années », avec « davantage de connaissances pluridisciplinaires », une recherche scientifique et technique avancée, et une sensibilisation des élèves « au sens de l’intérêt général ».

Source(s) :
  • Avec AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.