La ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, s’est « félicitée » mardi de l’émotion suscitée par les annonces d’économies sur les prestations familiales, signe selon elle de l’attachement à la politique en faveur e la famille, une tradition nationale.

« Je me réjouis de la sensibilité à la remise en cause d’un certain nombre de mesures dans la politique familiale », a-t-elle dit à la radio France Inter, interrogée sur les intentions du gouvernement de réaliser des économies sur les prestations (primes de naissance, congé parental, aides à la garde…).

« Je me félicite des réactions (…) Nous sommes en démocratie, c’est bien qu’il y ait de la réactivité. Chaque fois que l’on touche à la politique familiale il y a une grande sensibilité dans l’opinion française et c’est une bonne chose: ça veut dire que les Français sont attachés à la famille, à la tradition de cette politique familiale qui fait qu’aujourd’hui la France, malgré la crise économique, est le pays d’Europe qui met au monde le plus grand nombre d’enfants, donc c’est une vraie richesse », a développé Mme Royal qui fut ministre déléguée à la famille dans le gouvernement Jospin en 2000-2002.

« La France a l’une des plus grandes politiques familiales au monde », a-t-elle encore relevé. « Cela va de l’existence des école maternelles, qui sont uniques en Europe, jusqu’aux aides aux étudiants. D’ailleurs les bourses aux étudiants viennent d’être augmentées ».

« Maintenant, il y a un débat parlementaire qui va s’ouvrir et c’est dans le cadre de ce débat parlementaire que les décisions définitives seront prises », a-t-elle ajouté, soulignant que la France consacre beaucoup de moyens à ce secteur et que « ça ne fait plaisir à aucun gouvernement de faire des économies ».