Rentrée universitaire : les principaux objectifs du ministère

Mercredi 24 septembre s'est tenue la conférence de rentrée universitaire 2014/2015. Najat Vallaud-Belkacem et Geneviève Fioraso en ont présenté les principaux objectifs.

Najat Vallaud-Belkacem et Geneviève Fioraso lors de la conférence de rentrée universitaire

Najat Vallaud-Belkacem et Geneviève Fioraso lors de la conférence de rentrée universitaire 2014/2015

Le fil conducteur de cette rentrée est « la réussite du plus grand nombre » et « l’attractivité de l’enseignement supérieur français« , a déclaré ce mercredi 24 septembre Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, lors de la conférence de presse de rentrée universitaire 2014/2015.

Pour parvenir à ce premier objectif, le ministère souhaite réaffirmer l’ambition de 50 % d’une classe d’âge au niveau licence et continuer à agir sur tous les déterminants de la réussite des étudiants. Soit l’accessibilité de l’enseignement supérieur, d’où l’effort en faveur des bourses étudiantes, complété par le dispositif de « caution locative étudiante » pour résoudre une partie des difficultés d’accès au logement locatif privé. En effet, le logement constitue le principal poste de dépense des étudiants, qui y consacrent 53% de leur budget, a alerté en août l’Unef.

En réponse, le gouvernement a annoncé la généralisation de la caution locative étudiante (CLé), une garantie d’Etat apportée à tous les étudiants qui souhaitent louer un logement. Sur les 40.000 logements à construire dans le quinquennat, 10.000 ont pour l’instant été créés.

La mauvaise orientation est un important facteur d’échec dans l’enseignement supérieur. Ainsi, un autre déterminant de la réussite des étudiants est mis en avant, celui de la qualité de l’orientation. C’est en effet tout l’enjeu du dispositif intitulé « bac-3, bac +3 » qui vise à accompagner les étudiants dès l’amont, dans la construction de leur parcours d’orientation, pour favoriser leur réussite en première année dans l’enseignement supérieur, et notamment à l’université. Des mesures qui selon la secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, « commencent à produire leurs effets ».

La ministre a par ailleurs encouragé une évolution de la pédagogie en prenant en compte l’apport du numérique à travers les Moocs.

Des chiffres clés

Geneviève Fioraso et Najat Vallaud-Belkacem ont présenté les chiffres clés de cette rentrée 2014 :

« Notre budget a progressé de 600 millions d’euros depuis 2012, ce n’est pas anodin. Et ce seront 45 millions d’euros de plus l’an prochain pour l’enseignement supérieur et la recherche ». « Même si je ne méconnais pas les difficultés de gestion que peuvent rencontrer les universités, je ne peux laisser dire que nous n’aurions pas fait les efforts nécessaires sur le budget », a insisté la ministre.

Cette année, l’exercice universitaire 2014-2015 concerne 2,466 millions d’étudiants, soit une hausse de 1,5% par rapport à la rentrée 2013. Parmi ces deux millions et demi, 63 %  sont inscrits à l’université, ce qui représente 30.000 inscrits de plus que l’an dernier. Un autre chiffre est mis en avant, celui des aides financières aux étudiants. Sur 3 ans, ce sont 458 millions d’euros qui ont été investis pour les bourses étudiantes, dont 100 millions pour cette rentrée 2014/2015. Le ministère a également fait le choix de revaloriser l’ensemble des bourses sociales de 0,7 %. Cette revalorisation représente à elle seule un investissement de 15 millions d’euros. Ainsi, au total sur deux années, ce sont 134 500 nouveaux boursiers qui bénéficieront de cette réforme. « Les étudiants de classes moyennes modestes et ceux issus des familles à faibles revenus sont les premiers bénéficiaires de cet effort sans précédent », argue la secrétaire d’Etat. Des efforts qui ont causé la suppression des bourses au mérite.

Accueil des étudiants étrangers : la France à la 3ème place

L’objectif de réussite du plus grand nombre est lié à celui tendant à améliorer l’attractivité du système d’enseignement supérieur. Ainsi cette rentrée universitaire voit également l’entrée en vigueur des premiers dispositifs de la loi sur l’Enseignement supérieur et la recherche du 22 juillet 2013, avec le regroupement obligatoire des universités, grandes écoles et laboratoires. L’objectif de ces rassemblements est de donner plus de « lisibilité » et de « visibilité » au système français dans l’enseignement supérieur, notamment pour les classements internationaux.

Au sujet de l’attractivité, la secrétaire d’Etat, Geneviève Fioraso, est revenue sur l’accueil des étudiants étrangers. « Tous les efforts faits depuis deux ans en matière d’attractivité ont permis à la France de revenir cette année à la troisième place mondiale (derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni) pour l’accueil des étudiants étrangers, avec 300 000 étudiants accueillis ». Ces étudiants étrangers sont majoritairement issus d’Afrique francophone. Le gouvernement français a ainsi pour objectif d’accueillir davantage d’étudiants de pays émergents et principalement dans les filières scientifiques et technologiques.

Favoriser l’insertion professionnelle

L’insertion professionnelle des jeunes est une priorité pour le gouvernement français. Elle se traduit dans l’enseignement supérieur par :

– La mise en œuvre de la loi du 10 juillet 2014 sur l’encadrement des stages. Les stagiaires bénéficieront d’un double suivi par les établissements d’enseignement et par un tuteur désigné dans les entreprises.

– La mise en place, dès cette rentrée, d’un statut d’étudiant entrepreneur qui concernera 20 000 étudiants d’ici 4 ans.

– Le développement de l’alternance et de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur. En effet, donner un coup d’accélérateur à l’alternance dans l’enseignement supérieur est l’une des priorités que s’est fixée pour l’année 2014-2015 Geneviève Fioraso. « Mon objectif est de parvenir à 150.000 étudiants en alternance d’ici à la fin du quinquennat et 200.000 d’ici dix ans, contre 135.000 aujourd’hui. Cela s’inscrit dans le cadre de l’objectif de 500.000 apprentis en 2017 fixé par le Président de la République. »

Cette conférence de presse de rentrée a ainsi dessiné les grands objectifs à venir cette année dans l’enseignement supérieur français.

1 commentaire sur "Rentrée universitaire : les principaux objectifs du ministère"

  1. LB  28 septembre 2014 à 21 h 47 min

    suppression des bourses aux merites, quotas dans les IUT….vivement une autre majorité et une autre politiqueSignaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.