Redoublement : il ne sera pas supprimé mais limité à des cas particuliers

Le ministère de l'Education nationale a démenti aujourd'hui la rumeur selon laquelle le redoublement allait être supprimé.

enfant en difficulté

© Leah-Anne Thompson – Fotolia.com

Le redoublement ne sera pas supprimé, a affirmé aujourd’hui la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem dans un communiqué, démentant une information relayée par les médias. Europe 1, notamment, avait indiqué ce matin qu’un décret pour la suppression du redoublement était actuellement examiné au Conseil d’Etat.

Le redoublement limité à des « circonstances particulières »

Si le redoublement ne sera pas abandonné, il sera en revanche limité à des cas particuliers, précise la ministre. La mesure était déjà prévue par « la loi du 8 juillet 2013 de refondation de l’Ecole de la République (article 37) ». « Le législateur n’a pas souhaité supprimer le redoublement mais le limiter à certaines circonstances particulières qui le justifient absolument », souligne le communiqué.

En marge de la conférence de ren­trée universitaire qui s’est tenue ce matin, la ministre a détaillé quelques-unes des circonstances dans lesquelles le redoublement pourrait être maintenu : « le fait que l’élève ait eu une rup­ture sco­laire assez longue pour des rai­sons de mala­die ou des rai­sons fami­liales » ou « le fait que l’élève arrive à une année qui est un palier d’orientation et qu’il n’a pas réussi à obte­nir le choix qu’il avait fait ».

Pas dans le cas d’un « simple retard scolaire »

Mais « lorsqu’il s’agit de simple retard sco­laire, d’une dif­fi­culté sco­laire, nous met­trons le paquet pour que les équipes péda­go­giques se res­pon­sa­bi­lisent, pré­viennent le décro­chage, accom­pagnent l’élève y com­pris en lui don­nant des cours ren­for­cés, mais lui per­mettent de conti­nuer sa sco­la­rité et de pro­gres­ser à son rythme ». Un décret en ce sens est actuellement devant le Conseil d’Etat, a-t-elle précisé.

Europe 1, qui « a pu consulter le décret », maintient ses informations. Selon son site, les parents devront désormais donner leur aval pour que leur enfant puisse redoubler.

Source(s) :
  • AEF, europe1.fr, education.gouv.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.