Le rectorat de Paris a porté plainte après la découverte de graffitis antisémites et homophobes lundi dans une classe de maternelle à Paris, a-t-on appris mardi dans un communiqué du ministère de l’Education nationale.

Cette école maternelle du 17ème, au nord-ouest de Paris, a été « souillée d’inscriptions antisémites et homophobes », a rappelé la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, qui condamne « fermement ces actes qui n’ont pas leur place dans l’école de la République ».

Anne Hidalgo, maire de Paris, avait déjà déploré lundi soir des « agissements d’autant plus inacceptables qu’ils ont été perpétrés dans l’enceinte même de l’école ».