Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la découverte de graffitis antisémites et homophobes lundi dans une classe de maternelle à Paris, a indiqué mardi à l’AFP une source judiciaire.

Dans un communiqué, le ministère de l’Education nationale avait annoncé un peu plus tôt une plainte du rectorat de Paris.

Cette école maternelle du XVIIème arrondissement, au nord-ouest de Paris, a été « souillée d’inscriptions antisémites et homophobes », a rappelé la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, qui condamne « fermement ces actes qui n’ont pas leur place dans l’école de la République ».

Anne Hidalgo, maire de Paris, avait déjà déploré lundi soir des « agissements d’autant plus inacceptables qu’ils ont été perpétrés dans l’enceinte même de l’école ».