Primaire : l’école source de pression pour les élèves français ?

Une infographie publiée ce lundi compare les conditions d'enseignement en primaire dans plusieurs pays européens. La France n'est pas épargnée.

élève primaire

© Cheryl Casey – Fotolia.com

L’école primaire génère-t-elle trop de pression chez les jeunes Français ? C’est la question posée ce matin par le magazine Paris-Match, qui publie une infographie comparant les conditions d’enseignement dans plusieurs grands pays européens (France, Espagne, Allemagne, Finlande) avec la moyenne de l’OCDE.

Des classes plus chargées

L’infographie, basée sur les données de l’OCDE, compare notamment le nombre moyen d’élèves par classe dans chacun de ces pays. Alors que la moyenne des pays de l’OCDE est de 21, que l’Allemagne et l’Espagne se trouvent dans cette moyenne et que la Finlande se distingue avec 19, la France se détache avec 23 élèves par classe en moyenne en 2012. Et la surcharge des classes en primaire implique non seulement un travail plus difficile pour l’enseignant, mais peut aussi avoir un impact sur les résultats scolaires des élèves, particulièrement en ZEP. En 2006, une étude de l’économiste Thomas Piketty avait démontré qu’une réduction de la taille d’un élève par classe de CE1 conduisait à une augmentation de 0,7 point du score obtenu par les écoliers défavorisés aux évaluations de mathématiques de début de CE2.

Une année scolaire plus concentrée

Mais la France se distingue aussi par la densité de son année scolaire. En moyenne, dans les pays de l’OCDE, l’année dure 185 jours. Encore une fois, la Finlande se distingue avec une année de 187 jours, tandis qu’en France, elle dure 162 jours, soit 25 jours de moins. Et, conséquence logique, les écoliers français ont une journée de cours beaucoup plus longue que la moyenne : 5h20 contre 4h26 en moyenne dans les pays de l’OCDE.

Cette concentration de l’année scolaire avait été dénoncée par l’ancien ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, qui avait évoqué en début d’année dernière le raccourcissement des vacances d’été à 6 semaines. A l’époque, plus de la moitié des Français y étaient favorables.

L’infographie souligne également que la France est l’un des pays où l’enseignement est le plus centré sur les fondamentaux. 21 % du temps d’enseignement est ainsi consacré aux maths et 37 % à la lecture et l’écriture dans notre pays, contre respectivement 15 et 22 % dans les pays de l’OCDE. Pourtant, 15 à 20 % des élèves entrant en 6e ne maîtrisent pas les fondamentaux (lire-écrire-compter) dans notre pays.

Des heures de cours plus nombreuses pour les profs

Enfin, l’infographie s’intéresse aux conditions de travail des profs : elle rappelle que les enseignants du primaire français sont moins bien payés que leurs voisins européens, même si cet écart se comble en fin de carrière « pour les plus hauts grades ». Un jeune enseignant gagne en moyenne 20 300 € annuels, contre 22 800 € en moyenne dans l’OCDE (et 38 700 € en Allemagne). En revanche, en fin de carrière, un prof de primaire français peut espérer 38 800 € annuels, contre 36 300 € dans les pays de l’OCDE (et 51 400 € en Allemagne). Pourtant, les professeurs des écoles français sont parmi ceux qui assurent le plus d’heures de cours : 924 h annuelles, contre 782 en moyenne dans l’OCDE, soit 142 heures de moins.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.