étudiant

© Kzenon - Fotolia.com

Dans une lettre envoyée le 17 septembre au secrétaire général du Snuipp-FSU Sébastien Sihr, le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur indique que les enseignants du primaire stagiaires déjà titulaires d’un master n’auront pas besoin de valider un master MEEF pour être titularisés.

« Pas besoin d’obtenir un autre master »

Dans ce courrier, Bertrand Gaume, directeur de cabinet de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, confirme « que les stagiaires détenteurs d’un master 2 (M2) n’ont pas besoin d’obtenir un autre master pour être titularisés », et n’auront donc pas « à accomplir toutes les formations du cursus de la formation du master des métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF) ».

En revanche, poursuit Bertrand Gaume, « la commission académique se prononcera sur la construction d’un parcours adapté, qui devra être effectué par le stagiaire. Ce dernier sera soumis à une obligation d’assiduité qui sera prise en compte lors du jury de qualification professionnelle en vue de la titularisation« .

La validation d’ECTS exigée par les ESPE

Sébastien Sihr avait interpellé le directeur adjoint de cabinet de la ministre de l’Education nationale sur la situation des PE stagiaires détenant un master, dans une lettre envoyée le 15 septembre. Dans certaines ESPE, il était en effet demandé à ces étudiants de valider des ECTS ou un mémoire pour prétendre à la titularisation. Or, « si les textes réglementaires précisent que leur formation doit s’appuyer sur des enseignements dispensés dans le cadre du master MEEF, il n’est pas possible d’exiger de nouvelles conditions de certification à des étudiants déjà détenteurs d’un master », soulignait le secrétaire général du Snuipp.