Que font les petits garçons

''Que font les petits garçons ?'' de Nikolaus Heidelbach, publié en 2000. Une version actualisée est parue à la rentrée 2014 sous le titre ''Que font les petits garçons aujourd'hui ?''.

Le rectorat de l’académie de Nantes recommande des lectures à étudier en cachette, signale Directmatin. La fiche de lecture académique du livre jeunesse Que font les petits garçons ? de Nikolaus Heidelbach encourage en effet les enseignants à ne pas laisser les élèves rapporter à la maison cet album.

L’académie craint que ce livre « dérange », car abordant deux sujets ordinairement « tabous » dans la littérature jeunesse : « la mort et la sexualité« . Ce « catalogue assez scandaleux de l’activité des petits garçons » peut donc être lu en classe, mais en évitant dans la mesure du possible que les parents l’apprennent.

« Impératif » que l’album ne soit pas emmené à la maison

« Il est impératif que la phase de découverte ait lieu en classe et que les albums ne soient pas empruntés pour être emmenés à la maison. Les réactions très négatives de certains adultes à l’égard du livre pourraient compromettre son exploitation », est-il indiqué en gras dans la notice de recommandation de lecture, repérée par des internautes.

La découverte a suscité un débat sur les réseaux sociaux et l’indignation de nombreux parents d’élèves. Un parent dénonce notamment « un manque de loyauté inimaginable« , et se demande « quelle confiance accorder à une institution qui prétend nous cacher ce qu’on donne à lire à nos enfants ? ». Cette polémique tombe mal, alors que le ministère de l’Education nationale s’est fixé comme priorité d’améliorer les relations entre l’école et les familles.

Le rectorat a rapidement retiré de son site la fiche de lecture, datée de juin 2004, afin de « ne pas mettre d’huile sur le feu », mais le document circule encore sur Internet :