Le département des Alpes-Maritimes maintient la bourse au mérite

Eric Ciotti, président du conseil général des Alpes-Maritimes, a annoncé qu’il ne supprimerait pas la bourse au mérite dans son département.

© michaeljung - Fotolia.com

© michaeljung – Fotolia.com

Alors que l’Etat reste ferme quant à la suppression de la bourse au mérite, le département des Alpes-Maritimes continuera de financer ses bacheliers boursiers ayant obtenu une mention très bien. Eric Ciotti, président du conseil général des Alpes-Maritimes, s’est dit « extrêmement choqué par cette suppression contraire à tous les symboles de la République et qui tourne le dos à l’avenir ». Le dispositif mis en place par le département prévoit une bourse de 180 € par mois représentant ainsi une enveloppe d’environ 150.000 euros par an.

Eric Ciotti a annoncé qu’il financera cette aide dans le budget du département. En contrepartie, le Conseil général réduira l’une de ses contributions à l’Etat (au Centre régional de documentation pédagogique).

Dans cette lancée, il a également déclaré qu’il déposera prochainement un amendement parlementaire pour essayer de rétablir cette bourse au mérite.

« Touche pas à ma bourse, je la mérite »

La décision du gouvernement de ne pas renouveler cette aide pour les nouveaux bacheliers a immédiatement provoqué un tollé sur internet. Plus de 8.000 personnes ont signé une pétition en ligne, avant que le succès d’un groupe Facebook n’aboutisse à la création d’une association, « Touche pas à ma bourse, je la mérite ». L’association d’étudiants a déposé ce mardi une requête au Conseil d’État contre la suppression des bourses au mérite et espère rencontrer rapidement les ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, Najat Vallaud-Belkacem et Geneviève Fioraso.

Déclaration de la ministre

Suite à ces réactions, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a pris la parole en défendant ce matin la fin de la bourse au mérite au nom de l’efficacité. « Dans un cadre budgétaire contraint tout le monde com­pren­dra qu’on fait des choix et que les dispositifs qui semblent moins efficaces que d’autres pour la réussite du plus grand nombre, on les mette de côté », a-t-elle justifié sur i-Télé.

Source(s) :
  • AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.