« Une rentrée réussie, ce sont des projets qui naissent »

Comment réussir sa rentrée quand on est chef d’établissement ? Entretien avec Vincent Février, principal au collège Paul-Émile Victor, qui compte quelque 440 élèves et 30 professeurs à Château-Gontier (Mayenne).

Vincent Février principal collège Château-Gontier

Vincent Février, principal de collège à Château-Gontier (Mayenne).

Comment s’organise la rentrée des classes quand on est principal ?

La rentrée se prépare dès la fin octobre, avec les prévisions d’effectifs qui servent de base de discussion avec la direction académique, qui fait ensuite sa propre prévision. Ça n’a l’air de rien, mais de cette prévision découlent les moyens que les principaux reçoivent en janvier pour préparer la rentrée suivante. Une fois passées les étapes de dialogue dans l’établissement, les mutations et les affectations des enseignants se préparent en mars.

L’ultime étape, c’est la composition du service des enseignants. Dans mon collège, on y réfléchit début juin : les professeurs font une proposition que je discute avec eux. Autour du 18 juillet, les équipes de direction partent en vacances et reprennent autour du 20 août. C’est à ce moment là que l’on finalise les emplois du temps, le programme de la journée de pré-rentrée des enseignants, les inscriptions de dernière minute des élèves, le site internet à réactiver… car il y a toujours quelques étourdis qui oublient la date de rentrée.

Qu’est-ce qu’une rentrée réussie ?

C’est une rentrée qui anticipe les échéances, avec deux, voire trois mois d’avance. Une rentrée réussie, ce sont des projets qui naissent, des envies exprimées par les équipes pédagogiques pour améliorer telle ou telle chose, un projet éducatif. Cette année, nous commémorons le centenaire de la Grande Guerre. Les profs d’Histoire ont travaillé avec un club d’élèves volontaires l’an passé, désormais nous allons organiser un voyage avec tous les 3èmes sur les lieux de mémoire. Nous sommes aussi très tributaires du travail des rectorats, en ce qui concerne les affectations des enseignants. Une année, j’attendais un enseignant de mathématiques qui a été nommé trois jours après la rentrée… Parfois, c’est encore plus tard.

A priori, cette année tous les enseignants de mon collège sont nommés mais je ne serai rassuré que le jour J ! J’aborde cette rentrée sereinement car j’ai la chance de travailler avec une équipe motivée. Je suis cependant un peu inquiet des réformes en cours, notamment pédagogiques. On sent une hésitation de l’Institution sur l’évaluation. Le socle commun de connaissances est maintenu, mais sa forme doit évoluer. Quant au livret de compétences, il n’évolue pas. Pour les équipes, pour les élèves et pour les parents, plus de clarté est nécessaire sur ces questions.

Pourquoi l’emploi du temps change-t-il chaque année ?

Les parents d’élèves me posent souvent la question. D’une part, les moyens attribués changent chaque année, tout comme le nombre de professeurs stagiaires. D’autre part, les services des enseignants ne sont pas les mêmes d’une année sur l’autre. Leurs missions spécifiques (professeur principal, etc…) ont une influence sur les emplois du temps (heures de soutien, vie de classe).

Comment se déroule l’accueil des nouveaux élèves ?

L’accueil des élèves s’est beaucoup perfectionné depuis une dizaine d’année. On travaille beaucoup avec les directeurs d’école et les prochains conseils école-collège vont encore nous rapprocher, ce qui est très positif. J’apprécie particulièrement de me rendre dans les écoles au printemps : cela rassure les futurs élèves et leurs parents. Je leur montre un diaporama sur le collège, on dédramatise. Enfin, une journée des CM2 est consacrée à leur accueil au collège, en juin généralement. Ils sont souvent très excités à l’idée de venir à l’école des grands !

Et celui des nouveaux enseignants ?

Cette année, j’accueille deux enseignants stagiaires, l’un en français, l’autre en mathématiques. Ils vont avoir chacun un service de 18h, soit le même nombre d’heures qu’un professeur confirmé… ce n’est pas confortable. Il faut veiller à ce que l’emploi du temps leur permette d’être libérés le vendredi pour aller en formation et observer en classe leurs collègues confirmés. En tant que chef d’établissement, l’enjeu c’est de participer à la formation des profs stagiaires en leur expliquant le fonctionnement d’un établissement, en favorisant leur intégration dans l’équipe, en allant dans leur classe les conseiller sur la prise en main des élèves. J’accueille aussi un nouveau principal adjoint et une nouvelle secrétaire de direction. Ce sont des collègues précieux. Ils doivent pouvoir compter sur moi et réciproquement.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.