Selon un sondage CSA pour RTL dévoilé ce lundi, 60% des Français désapprouvent la réforme des rythmes scolaires, généralisée à la rentrée 2014 à toutes les écoles publiques de France.

Le retour à une semaine de 4,5 jours suscite de plus en plus de mécontentement : les opposants à la réforme n’étaient « que » 47% à la même période l’an dernier. Mais pour la nouvelle ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, ces « frottements » sont dus aux « changements d’organisation » que la réforme impose aux familles, et ne dureront pas.

« Sanctions » pour les maires récalcitrants

Lors de sa conférence de rentrée ce lundi matin, Najat Vallaud-Belkacem a tenu un discours de « fermeté » et promis des « sanctions » pour les maires récalcitrants, tout en s’annonçant ouverte au dialogue pour résoudre les difficultés d’ajustement locales.

Le décret Hamon du 7 mai 2014 permet un assouplissement des modalités d’organisation du temps scolaire, comme de concentrer les activités périscolaires sur une seule après-midi, ou d’allonger la durée de l’année scolaire en diminuant les vacances. Près de 13% des communes ont décidé de profiter de ces aménagements à la réforme initiée par Vincent Peillon.