A peine 10% des écoles privées catholiques de France appliquent cette année la réforme des rythmes scolaires, estime le secrétaire général de l’enseignement catholique Pascal Balmand dans un entretien accordé au quotidien La Croix publié ce lundi.

Le retour à une semaine d’école de 4 jours et demi doit être appliqué dans la totalité des écoles publiques à partir de ce mardi, mais la réforme est facultative pour les écoles privées. « Le contrat d’association avec l’État oblige seulement [les écoles privées catholiques] à respecter les programmes de l’éducation nationale et le volume horaire global », rappelle Pascal Balmand.

Une réforme « intéressante »

Le responsable estime qu’il revient à chaque établissement catholique de décider d’appliquer ou non la réforme à l’avenir, à l’issue d’une « concertation avec les parents, les professeurs, les élus, la paroisse, etc. » Selon lui, la réforme est « intéressante » dans la mesure où elle modifie « les rythmes des apprentissages de tous les enfants et en particulier des plus fragiles », mais « appliquer la réforme n’a de sens que si cela sert un vrai projet », souligne-t-il.

Il rappelle qu’à l’inverse, lorsque Nicolas Sarkozy avait décidé de supprimer les cours du samedi matin, certains établissements catholiques avaient décidé de conserver le rythme de quatre jours et demi d’enseignement par semaine.