Artur Ávila

Artur Ávila en 2012 (© Katrin Breithaupt/CC)

L’excellence française en mathématiques se confirme une fois de plus : le Franco-brésilien Artur Avila, 35 ans, est l’un des 4 lauréats de la médaille Fields 2014, portant à 12 le nombre de médailles françaises obtenues depuis la création du prix en 1936. A titre de comparaison, les Etats-Unis en comptent 13.

« Une grande fierté pour notre pays »

Artur Avila a déjà reçu de nombreux prix, à commencer par la médaille d’or aux Olympiades internationales de mathématiques de Toronto à 16 ans. Après avoir soutenu sa thèse (en dynamique unidimensionnelle) en 2001, il a rejoint le Collège de France pour un travail post-doctoral de deux ans, avant d’intégrer le CNRS. Il a enseigné à partir de 2005 le cours « Dynamique des cocycles quasi-périodiques et spectre de l’opérateur presque-Mathieu » au Collège de France.

Artur Avila démontre « l’attractivité de la France dans le domaine de la recherche », estime le président de la République, François Hollande, dans un communiqué. « Cela confirme le rôle de tout premier plan mondial joué par les mathématiques françaises. » Le Premier ministre Manuel Valls salue pour sa part « un jeune scientifique d’exception, qui incarne l’excellence de la recherche mathématique française ».

Quant au ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Benoît Hamon, et à la secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Geneviève Fioraso, ils voient dans l’attribution de la médaille Fields à Artur Avila « une grande fierté pour notre pays, pour la recherche française et pour son attractivité ». « Grâce à l’excellence de ses travaux, Artur Avila contribue au rayonnement de notre pays dans une discipline essentielle pour les avancées scientifiques », affirment-ils.

La première femme récompensée

Parmi les trois autres lauréats de cette année figure l’Irannienne Maryam Mirzakhani, 37 ans, professeure à l’université de Stanford (Etats-Unis). Elle est la première femme à obtenir la plus prestigieuse récompense pour les mathématiciens. Le Canadien Manjul Bhargava et l’Autrichien Martin Hairer complètent le palmarès 2014.

Lors de la précédente édition, en 2010, deux Français avaient obtenu ce prix souvent considéré comme le « prix Nobel des mathématiques » : Cédric Villani et Ngô Bảo Châu.

La médaille Fields rapporte 15.000 dollars canadiens à ses lauréats. A la différence des prix Nobel, seuls les chercheurs âgés de moins de 40 ans peuvent être nominés.