Les astronautes ne dorment pas assez et abusent des somnifères

Selon une étude de la NASA, les astronautes souffrent d'un manque de sommeil chronique à bord des navettes et stations spatiales, malgré la consommation courante de somnifères.

station spatiale soleil sommeil

Dans une station spatiale, les astronautes peuvent assister à plusieurs couchers et levers de soleil en 24 heures. (© 3dsculptor – Fotolia.com)

Selon une étude financée par la NASA et publiée vendredi dernier dans la revue scientifique The Lancet Neurology, les astronautes ne dorment pas assez, malgré une grande consommation de somnifères.

L’étude a été menée auprès de 64 astronautes participant à des vols de navette spatiale, et 21 astronautes à bord de la Station spatiale internationale, en analysant leur sommeil sur plusieurs mois, avant, pendant et après leur mission. Le temps de sommeil et de veille a été mesuré par actigraphie.

Des nuits de 6 heures dans l’espace

L’étude révèle que les astronautes dorment à peine plus de 6 heures par nuit durant leur mission, loin des 8 heures recommandées par la NASA. « Des visions et des sons étranges, le stress d’être dans une puissante fusée, l’absence de cycle normal jour-nuit – toutes ces choses tendent à garder les voyageurs de l’espace éveillés », explique l’agence spatiale américaine.

De plus, les tâches de recherche et de maintenance à bord de la station spatiale et des navettes s’avèrent souvent plus chronophages que prévu. En conséquence, plus des trois quarts des astronautes (78% des équipages de navette, 75% à bord de la station) ont régulièrement utilisé des somnifères au cours de la période étudiée, notamment pour être sûrs de dormir pendant le peu de temps de repos disponible.

Or, « l’efficacité d’un vol spatial habité dépend de la capacité des membres d’équipage à maintenir un niveau élevé de performance cognitive et de vigilance lors de la manipulation et du suivi d’instruments sophistiqués », rappellent les auteurs de l’étude. Le recours à des somnifères est une source de danger en cas d’alerte. Et « parce que le manque de sommeil chronique mène à une baisse de performance, nos recherches mettent en avant la nécessité de trouver des contre-mesures pour favoriser le sommeil » chez les astronautes, concluent-ils. Il ne reste plus qu’à les inventer.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.