Royaume-Uni : échec du programme de recyclage de soldats en professeurs

Le programme Troops to Teachers, qui vise à transformer des militaires en professeurs, n'aura accueilli que 102 participants en deux ans, en majorité non diplômés du supérieur.

militaire

Un peu de discipline militaire ne ferait pas de mal dans certaines classes… (© Sunshine Pics – Fotolia.com)

Le programme « Troops to teachers« , lancé en juin 2013 par le gouvernement britannique avec un budget de 2 millions de livres britanniques (2,5 millions d’euros), est « un échec spectaculaire« , selon le quotidien britannique The Guardian.

Il s’agit d’un programme de reconversion professionnelle à destination des militaires, pour en faire des enseignants. Selon le site officiel du programme, c’est une évolution de carrière « étonnamment logique » : « inspirer, influencer, motiver » les nouvelles générations, autant de compétences censées avoir été acquises au cours du service actif dans l’armée.

Une formation initiale en deux ans est proposée aux militaires ne disposant pas d’un diplôme universitaire. Les autres peuvent prendre leurs fonctions dans une école dès le premier jour, en tutorat avec des enseignants plus expérimentés, puis en autonomie au bout d’un an.

De la bonne vieille discipline

L’ex-secrétaire d’Etat britannique à l’éducation Michael Gove, à l’initiative du projet, a estimé que chaque enfant pouvait « tirer profit des valeurs de la culture militaire« . « La discipline personnelle et le travail d’équipe sont au coeur de ce qui fait de nos forces armées les meilleures au monde – et sont exactement ce dont les jeunes gens ont besoin pour réussir », a-t-il déclaré.

Pour Brian Lightman, secrétaire général de l’Association of School and College Leaders, il faut traduire cela par de la « bonne vieille discipline » et une approche autoritaire de la gestion de classe, alors que l’enseignement est « bien plus complexe que ça ».

Très peu de candidats admis

Le programme vise prioritairement à recruter les éléments les plus brillants parmi les militaires quittant le service : « Nous recherchons des personnes remarquables« , annonce le site officiel du projet. « Des personnes qui ont quelque chose d’inestimable à offrir à la profession d’enseignant », et en priorité d’anciens formateurs.

Alors que 1.000 places étaient ouvertes pour la première promotion, seuls 41 candidats ont été acceptés, tous non diplômés du supérieur. En septembre prochain, à peine 61 participants supplémentaires rejoindront le programme. « A quoi bon recruter des gens qui n’ont pas un bon diplôme ? C’est ridicule », commente Brian Lightman, rappelant que le gouvernement réclame dans le même temps plus de rigueur académique, et des enseignants toujours plus spécialisés.

Si la presse évoque un échec, le ministère de l’Education affirme qu’il n’y a pas de problème de recrutement, et que les effectifs sont conformes aux prévisions. « Nous nous attendons à ce que Troops to Teachers se renforce progressivement », commente un porte-parole, affirmant que les faibles effectifs de participants sont notamment dus à un « processus de sélection rigoureux« .

Un programme similaire existe depuis longtemps aux Etats-Unis, grâce auquel 17.000 militaires auraient intégré des écoles publiques comme enseignants, depuis son lancement en 1994.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.