7 instruments high-tech pour le robot d’exploration de Mars en 2020 (NASA)

Le successeur du robot Curiosity que la Nasa compte envoyer sur Mars en 2020 embarquera 7 instruments d'analyse, dont un auquel la France a grandement contribué.

Rover Mars 2020 NASA

Le prochain robot d'exploration de Mars imaginé par la NASA est basé sur le modèle de Curiosity. (image © NASA)

La NASA a dévoilé la semaine dernière la liste des sept instruments d’analyse embarqués par le prochain robot d’exploration de Mars, que l’agence spatiale américaine compte faire décoller en 2020.

Contribution française significative

Le robot sera « basé sur le design du très efficace robot Curiosity, du laboratoire scientifique pour Mars, qui a atterri il y a près de deux ans » et est toujours en activité sur la planète rouge, indique la NASA.

Parmi ses dix instruments de mesure, Curiosity compte deux expériences mises au point dans les laboratoires du CNRS-INSU : ChemCam et SAM. Le capteur d’analyse chimique ChemCam permet de déterminer à distance la composition chimique des roches à l’aide d’un laser. SAM est un assemblage de trois modules analysant roches, sol et atmosphère à la recherche d’éléments liés au carbone et à la vie; le Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques (LISA) a fourni l’un des trois modules de SAM, un chromatographe en phase gazeuse.

Le nouveau robot imaginé par la NASA ne compte plus qu’une contribution française « significative » pour son équipement, la co-production par le CNES-INRAP et le laboratoire national de Los Alamos (Nouveau Mexique, Etats-Unis) d’une version améliorée de la ChemCam, SuperCam,, « un instrument assurant de l’imagerie, de l’analyse de composition chimique, et de la minéralogie ».

Rendre possible la colonisation de Mars

Outre la SuperCam, le prochain robot d’exploration de Mars sera équipé de MastCam-Z (caméra panoramique avec zoom), PIXL (spectromètre à fluorescence X), SHERLOC (spectromètre d’imagerie fine utilisant un laser ultraviolet pour détecter les composés organiques), MOXIE (unité de production d’oxygène à partir du dioxyde de carbone de l’atmosphère martienne), MEDA (mesure de température, vitesse et direction du vent, pression, hygrométrie, et taille des poussières martiennes), et enfin RIMFAX (radar à pénétration de sol pour l’analyse géologique sous la surface).

La mission Mars 2020 aura pour but de rassembler des échantillons du sol martien jugés d’intérêt par les scientifique, qui pourraient être ramenés sur Terre par une mission ultérieure. L’objectif est également de préparer une expédition humaine sur place. « Mars a des ressources (…) qui peuvent réduire la quantité d’équipement que les missions humaines devront transporter », affirme William Gerstenmaier, administrateur associé du directorat pour l’exploration humaine de la NASA. « Tester des méthodes pour extraire ces ressources », comme le traitement du dioxyde de carbone pour produire de l’oxygène, « et comprendre l’environnement, aideront à rendre la colonisation de Mars possible ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.