Etats-Unis : une classe de maternelle de 100 élèves à Detroit

Présentée comme une "expérience pédagogique", une classe regroupe quelque 100 élèves encadrés par trois professeurs dans une école défavorisée de Detroit.

classe 100 élèves Detroit

Certains cours sont dispensés en groupes de niveaux de plus de trente élèves. (capture d'écran reportage Detroit Free Press)

La Brenda Scott Academy est une école élémentaire de Detroit relevant de l’Education Achievement Authority, organisme chargé de reprendre en main les établissements les moins performants de l’Etat du Michigan. Les élèves qui y sont scolarisés proviennent des milieux les plus défavorisés de la ville, où la fermeture d’usines a fait exploser le taux de chômage.

Trois professeurs peu expérimentés

Les administrateurs de l’école ont décidé de procéder à une « expérimentation pédagogique » en fusionnant en février dernier trois classes de maternelle, pour un total de près de 100 élèves, dont certains à besoins spécifiques. C’est la bibliothèque de l’école qui accueille cette classe géante. Les élèves y sont encadrés par trois professeurs : le professeur principal n’a que trente ans, ses deux collègues sont respectivement dans leur première et deuxième année d’enseignement. L’équivalent d’un Atsem les assiste deux heures par jour.

L’Association nationale pour l’éducation des jeunes enfants (NAEYC) américaine recommande que les effectifs d’une classe de maternelle ne dépassent pas 24 enfants, avec un enseignant pour 12 élèves. Cette classe expérimentale en est loin.

Mais les responsables de l’école assurent qu’il est possible pour les enseignants de suivre les progrès individuels des élèves, grâce à des évaluations régulières, et aux nombreux travaux réalisés sur des ordinateurs portables. Par ailleurs, les enfants ne se retrouvent pas souvent tous ensemble à faire la même chose. Certains cours, comme l’anglais ou les mathématiques, sont assurés en groupes de niveaux comptant plus de trente élèves.

« Grands progrès »

« Ca n’a pas toujours été parfait », reconnaît le directeur de l’école, Marques Stewart, tout en rappelant que le projet a été lancé il n’y a que 6 mois : le bilan de cette première période de test permettra d’améliorer le fonctionnement de la classe à l’avenir.

Les responsables de l’Education Achievement Authority affirment pour leur part que les élèves ont fait de grands progrès, bien que certains experts contestent la validité d’évaluations de niveau menées à un si jeune âge.

Source(s) :
  • Detroit Free Press, Washington Post

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.