© kriss75 - Fotolia.com

© kriss75 - Fotolia.com

En France, de nombreux enfants roms ont un « accès restreint à l’éducation primaire », relève une étude menée par le European roma rights centre (ERRC) en 2014. Alors que l’instruction est obligatoire pour tous les enfants âgés de 6 à 16 ans, l’organisation appelle les autorités à se conformer à la loi.

 « Une violation des obligations nationales et internationales de la France »

L’ONG a mené une étude entre janvier et avril 2014 dans six bidonvilles en France, auprès de 118 Roumains de 18 et 60 ans. Ils ont conclu que plus de la moitié des enfants des personnes interrogées ne sont pas scolarisés. Selon l’ERRC, dans la plupart des cas (60%), cela est dû au refus des maires d’inscrire les enfants roms à l’école. Le président du conseil d’administration du Centre européen pour les droits des Roms (ERRC), Rob Kusken, a ainsi déclaré que « le refus d’inscrire les enfants à l’école est une violation directe des obligations nationales et internationales de la France ».

L’ERRC a alors appelé les autorités à « enquêter » sur tous les cas signalés de refus d’inscription d’enfants roms à l’école et à « sanctionner les mairies en cause« .