Les compétences en lecture et maths liées aux mêmes gènes

Une étude publiée dans la revue Nature Communications affirme que les compétences des enfants de 12 ans en lecture et mathématiques sont influencées par des facteurs génétiques communs.

© hywards – Fotolia.com

Selon une étude publiée début juillet dans la revue Nature Communications, les compétences en mathématiques et lecture des enfants sont en partie déterminées par des bases génétiques communes.

10 à 50 % de gènes communs

A l’origine de cette étude, des scientifiques britanniques et américains, qui ont étudié la part du facteur génétique dans les compétences en maths et lectures de 2 794 enfants de familles différentes. Ils ont notamment utilisé les résultats de l’étude TEDS menée par le généticien Robert Plomin. Selon ce dernier, il n’y a « pas de gènes spécifiques liés à l’alphabétisation et au calcul », les capacités d’apprentissage étant influencées par « une multitude de gènes ayant chacun un tout petit effet ».

L’étude indique donc que dans les nombreux facteurs génétiques qui influencent les compétences en lecture d’un enfant de 12 ans, 10 à 50 % sont également à l’origine des compétences en maths. Si l’on en croit ces conclusions, un élève doué en mathématiques a donc potentiellement aussi des dispositions pour la lecture !

L’environnement influence également les capacités d’apprentissage

Les scientifiques soulignent que le facteur génétique n’est pas le seul qui entre en jeu dans le développement des compétences de l’enfant : pour eux, l’environnement d’apprentissage joue également. Ainsi, comme le souligne le Journal de la science, si un enfant fort en mathématiques montre des faiblesses en lecture, on peut supposer que l’environnement de l’enfant a eu une influence négative sur le développement de ses capacités en français, et modifier son enseignement en conséquence. Ils rejoignent ainsi en un sens l’idée d’un enseignement « adapté » évoqué l’année dernière par Robert Plomin. Ce dernier avait affirmé en août 2013 que la réussite scolaire d’un élève était davantage liée à son ADN qu’à son environnement, et suggéré l’idée d’une nou­velle approche de l’enseignement basé sur les apti­tudes indi­vi­duelles.

Source(s) :
  • tempsreel.nouvelobs.com, bfmtv.com, journaldelascience.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.