« Difficile de vraiment décrocher » pendant les vacances, nous a confié Antoine Tresgots, professeur d’histoire-géographie en lycée. « En général, ceux qui y arrivent ont beaucoup de mal pour s’y remettre », affirme-t-il. C’est pouquoi il alterne détente et préparation des cours pour l’année prochaine.

Il n’est pas le seul. Laetitia Rezau-Lebault, professeur de SVT en collège, emmène « toujours » son ordinateur en vacances pour préparer ses cours (entre deux baignades). Estelle Soulignac, pro­fes­seur de fran­çais au lycée, « consacre les quinze derniers jours des vacances à préparer la rentrée » pour ne pas « être noyée » dès les premiers jours de classe. Justine Robert, professeur des écoles, consacre « la première et la dernière semaine » de ses congés à ranger ses affaires, « faire le tri, préparer les cours… ».

« Début juillet, il y a toujours une bonne semaine durant laquelle on range l’école et on termine le travail inachevé », confirme Céline Rungeard. Cette professeure des écoles emporte toujours un livre sur la pédagogie dans ses bagages : « l’an dernier par exemple, comme je savais que j’allais m’occuper de maternelles, je me suis intéressée aux processus d’apprentissage chez les petits ».

Préparer une rentrée peut être encore plus exigeant dans l’enseignement supérieur. Christiane Depierreux, maître de conférences en biologie végétale à l’université d’Orléans, emporte elle aussi « quelques bouquins » en lien avec sa discipline, qu’elle n’a pas le temps de lire pendant l’année. En tant qu’enseignant-chercheur, elle doit aussi se tenir au courant des nouvelles publications, et surveiller ses cultures en laboratoire…

Les deux mois de vacances des profs, qui leur sont souvent enviés, ne sont donc pas de tout repos !