Dans les matières scientifiques (SVT et physique-chimie), les compétences des élèves en fin de collège sont stables depuis 6 ans, indique une note de la Depp datée de juillet 2014. Ces conclusions sont tirées des résultats de l’édition 2013 du dispositif d’évaluation CEDRE (cycle des évaluations disciplinaires réalisées sur échantillon), qui mesure tous les 6 ans les performances des élèves en fin d’école et en fin de collège.

Un score global stable mais une distribution plus resserrée

Les scores moyens obtenus par les élèves en 2007 et 2013 sont relativement stables, seule leur distribution évolue. En particulier, le pourcentage d’élèves dans le groupe de niveau le plus élevé (groupe 5) diminue de 2 points en 2013 par rapport à 2007, tandis que le pourcentage d’élèves dans le groupe de niveau intermédiaire (groupe 3) augmente de 2 points.

Si, en 2013 comme en 2007, le score moyen des garçons est plus élevé que celui des filles, l’écart se resserre : il est de 3 points en 2013, contre 6 en 2007.

3/4 des élèves intéressés par les sciences

L’enquête révèle également que 88 % des élèves estiment qu’étudier les sciences est important pour comprendre le monde. Si 3/4 se disent intéressés par leur travail en sciences, 1/4 jugent ces matières trop difficiles et 1/3 envisagent d’exercer un métier dans le domaine scientifique. En dehors des cours, seuls 12,9 % des élèves travaillent plus de 30 minutes par semaine en SVT et physique-chimie.

L’étude CEDRE 2013 a été menée auprès de 8 654 élèves de 3e répartis dans 377 classes.