Toulouse : le collège Pierre de Fermat propose d'instaurer le port de la blouse à l'école  © Andrey Kiselev - Fotolia.com

Toulouse : le collège Pierre de Fermat propose d'instaurer le port de la blouse à l'école © Andrey Kiselev - Fotolia.com

Le collège Pierre de Fermat, à Toulouse, mène une consultation des parents d’élèves pour savoir s’ils sont favorables ou non au port d’une blouse ou d’une tenue vestimentaire commune à tous les élèves. « C’est de l’ordre de la réflexion. Ce n’est pas un dossier prioritaire pour l’établissement et cette mesure ne sera pas mise en place à la rentrée 2014 », indique le rectorat.

Cette proposition découle d’une réflexion menée au sein du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté au cours duquel les élèves ont fait part de l’existence de pressions sur les marques et les vêtements portés, explique le rectorat de Toulouse.

 

« Une idée de sérénité au sein de l’établissement »

Une tenue vestimentaire commune « permettra ainsi à vos enfants de vivre pleinement l’école en vertu de la première grande valeur qui nous unie : l’égalité ! », peut-on lire dans un courrier envoyé aux parents signé de la principale.
Cette mesure devrait permettre d’accompagner l’évolution de la population scolaire du collège qui accueille aujourd’hui 17 % d’élèves issus de familles aux revenus modestes contre 5 % il y a encore quelques années. « Au sein de cette population qui devient de plus en plus hétérogène, certains enfants souffrent parce qu’ils ne peuvent pas s’habiller avec des vêtements de marque. Nous souhaitons que les parents ne soient pas contraints de faire des dépenses considérables au regard de leurs budgets pour que leurs enfants soient vêtus comme les autres », explique la principale de l’établissement. « Nous proposons donc une réflexion aux parents afin de mettre en place quelque chose de simple pour retrouver une idée de sérénité au sein de l’établissement ».

« Une vaste hypocrisie »

Pour la Fédération des conseils de parents d’élèves, la blouse au collège ne serait au mieux qu’un cache-misère et au pire « une vaste hypocrisie« . Pour la présidente de la fédération, Hélène Rouch, la priorité est ailleurs. « Il faut impérativement faire des efforts sur l’accueil des élèves, réintroduire des adultes en nombre suffisant dans les établissements, et éduquer les adolescents à respecter les autres ».

Les parents donneront ainsi leur avis sur la question posée. Toutefois, la principale affirme qu’aucune blouse n’apparaîtra dans l’enceinte du collège à la rentrée 2014. Elle fera plutôt son entrée, selon la réponse des parents, à la rentrée 2015.