Toulouse : le collège Pierre de Fermat propose d’instaurer le port de la blouse à l’école

Le collège Pierre de Fermat à Toulouse propose d’instaurer le port de la blouse dans une consultation menée auprès des parents d’élèves. Son objectif, lutter contre les dictatures de marques à l’école.

Toulouse : le collège Pierre de Fermat propose d'instaurer le port de la blouse à l'école  © Andrey Kiselev - Fotolia.com

Toulouse : le collège Pierre de Fermat propose d'instaurer le port de la blouse à l'école © Andrey Kiselev – Fotolia.com

Le collège Pierre de Fermat, à Toulouse, mène une consultation des parents d’élèves pour savoir s’ils sont favorables ou non au port d’une blouse ou d’une tenue vestimentaire commune à tous les élèves. « C’est de l’ordre de la réflexion. Ce n’est pas un dossier prioritaire pour l’établissement et cette mesure ne sera pas mise en place à la rentrée 2014 », indique le rectorat.

Cette proposition découle d’une réflexion menée au sein du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté au cours duquel les élèves ont fait part de l’existence de pressions sur les marques et les vêtements portés, explique le rectorat de Toulouse.

 

« Une idée de sérénité au sein de l’établissement »

Une tenue vestimentaire commune « permettra ainsi à vos enfants de vivre pleinement l’école en vertu de la première grande valeur qui nous unie : l’égalité ! », peut-on lire dans un courrier envoyé aux parents signé de la principale.
Cette mesure devrait permettre d’accompagner l’évolution de la population scolaire du collège qui accueille aujourd’hui 17 % d’élèves issus de familles aux revenus modestes contre 5 % il y a encore quelques années. « Au sein de cette population qui devient de plus en plus hétérogène, certains enfants souffrent parce qu’ils ne peuvent pas s’habiller avec des vêtements de marque. Nous souhaitons que les parents ne soient pas contraints de faire des dépenses considérables au regard de leurs budgets pour que leurs enfants soient vêtus comme les autres », explique la principale de l’établissement. « Nous proposons donc une réflexion aux parents afin de mettre en place quelque chose de simple pour retrouver une idée de sérénité au sein de l’établissement ».

« Une vaste hypocrisie »

Pour la Fédération des conseils de parents d’élèves, la blouse au collège ne serait au mieux qu’un cache-misère et au pire « une vaste hypocrisie« . Pour la présidente de la fédération, Hélène Rouch, la priorité est ailleurs. « Il faut impérativement faire des efforts sur l’accueil des élèves, réintroduire des adultes en nombre suffisant dans les établissements, et éduquer les adolescents à respecter les autres ».

Les parents donneront ainsi leur avis sur la question posée. Toutefois, la principale affirme qu’aucune blouse n’apparaîtra dans l’enceinte du collège à la rentrée 2014. Elle fera plutôt son entrée, selon la réponse des parents, à la rentrée 2015.

Source(s) :
  • AEF

1 commentaire sur "Toulouse : le collège Pierre de Fermat propose d’instaurer le port de la blouse à l’école"

  1. Socrate  20 juin 2014 à 18 h 47 min

    Une blouse va déplacer le problème à la porte du collège, dans la rue ou dans le bus, là où l’enfant sera seul avec sa souffrance. Ne vaudrait-il pas mieux, dans l’enceinte du collège et à la maison, apprendre aux enfants à ne plus souffrir de cette différence-là ? Un enfant qui dit haut et fort, sans honte, « Mes parents (mieux : je) trouve(nt) ça ridicule/ringard/has been/débile/nul, de mettre tant d’argent dans une paire de baskets ou un T-shirt » se fera beaucoup plus respecter par ses pairs que celui qui court derrière pour les imiter… Apprenons-leur ce qui est au goût du jour : le recyclage, le vintage, le vêtement d’occasion, la bonne affaire… L’ado qui lancera cette mode-là dans son collège sera probablement rejoint par d’autres et fera tomber les marques coûteuses en désuétude. Une utopie ? Peut-être. En tout cas une idée plus humaine, qui donne la possibilité à l’enfant de rester debout face à ses pairs, de se sentir sujet d’un problème posé. Pour cela, ce n’est pas d’une blouse qu’il a besoin, mais de personnes bienveillantes, qui l’aident à s’inscrire dans le monde avec dignité.
    Précision : j’ai porté l’uniforme et la blouse, au collège, il y a quarante ans. Le problème était le même : certaines savaient reconnaître la jupe bleu marine qui avait coûté plus ou moins cher. Ce n’est donc pas sur le vêtement qu’il faut agir (plus tard la voiture, la maison), mais sur la conscience de l’individu. C’est plus long, mais c’est une éducation pour la vie. Et c’est ça, aussi, le rôle de l’École.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.