Un projet de nouveau socle commun à acquérir à la fin du collège a été rendu public hier. Ce projet a été rédigé par le Conseil supérieur des programmes (CSP), mis en place en octobre dernier, et présidé par Alain Boissinot, qui a donné sa démission lundi 9 juin.

Remplaçant le socle commun de 2006, qui visait à acquérir des « connaissances et compétences », le nouveau socle comprend des « composantes » visant à l’acquisition d’une »culture commune ». Ces composantes relèvent de cinq domaines de formation : – Les langages pour penser et communiquer – Les méthodes et outils pour apprendre – La formation de la personne et du citoyen – L’observation et la compréhension du monde – Les représentations du monde et l’activité humaine.

Chacune de ces composantes se décline elle-même en quatre types de connaissances et de compétences.

Des principes généraux qui seront déclinés dans les nouveaux programmes

Le CSP indique que « c’est volontairement que la présente rédaction du socle commun s’en tient aux principes généraux » et qu’il « reviendra aux programmes détaillés [qui entreront en vigueur à la rentrée 2016 ndlr] de préciser la nature et le niveau des connaissances et compétences visées par cycle et par domaine de formation ».
Ce projet sera soumis à la rentrée à une consultation des enseignants, et un décret devrait être publié « d’ici à la fin de l’année ». Les nou­veaux pro­grammes de l’école élémen­taire et du col­lège qui entreront en vigueur à la ren­trée 2016 s’inscriront donc dans le prolongement de ce socle.

Enfin, on peut lire sur le projet de nouveau socle que « s’agissant de l’évaluation, le Conseil a fait le choix d’énoncer de grands principes qui devront permettre de faire évoluer le dispositif existant vers une situation plus satisfaisante ». A l’étude en particulier, la suppression du DNB, diplôme national du brevet, et du LPC, Livret Personnel de Compétences, qui seraient remplacés par une « évaluation unique« , beaucoup plus simple.