On peut lire aujourd’hui dans La Dépêche du Midi que l’Université toulousaine des sciences Paul Sabatier a décidé cette année, pour la première fois, de « soumettre les futurs bacheliers, candidats à une première année de licence, à un entretien téléphonique avec des enseignants pour valider leurs vœux d’orientation » faits sur APB.

Or cette procédure n’est pas du goût de tout le monde. L’UNEF Midi-Pyrénées, les lycéens de l’UNL et la FCPE dénoncent en effet « une sélection déguisée« .

Pour Bertrand Monthubert, président de la faculté, « il ne s’agit en aucun cas d’une sélection ». « Nous constatons simplement que le processus d’orientation en œuvre avec le système admission post-bac sur internet est actuellement insuffisant et qu’il ne permet pas aux élèves de se faire une idée claire du cursus universitaire qu’ils ont choisi », explique-t-il ainsi. Résultat, « souvent, les élèves se font une fausse idée des études qu’ils veulent engager » et cet entretien permet d’être mieux informé.

Cet argument ne convainc guère l’UNEF, qui menace de recourir au tribunal administratif si tous les bacheliers qui le souhaitent ne peuvent pas s’inscrire…